Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Favoriser l’ouverture des marchés aux biens culturels du Sud

29 Mai 2019

2005.png

© UNESCO

Des experts, des acteurs impliqués et des représentants des gouvernements examineront les moyens d'améliorer les exportations de produits culturels du Sud, de renforcer l'entreprenariat culturel et le statut des artistes lors de la réunion des signataires de la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, qui se tiendra du 5 au 7 juin au siège de l'Organisation.

Des responsables gouvernementaux et des professionnels de la culture aborderont ces questions et d'autres lors de trois débats Créer|2030 au cours de la session :

Rééquilibrer les échanges commerciaux : culture et traitement préférentiel sera l’occasion d’examiner les moyens d'ouvrir les marchés aux biens et services culturels du Sud, conformément à la disposition contraignante de la Convention qui leur accorde un traitement préférentiel dans le commerce international.  Les biens et services culturels des pays en développement ne représentent actuellement que 26,5 % du commerce mondial dans ce secteur en pleine expansion. Les panélistes examineront également comment la concentration des contenus créatifs sur les grandes plateformes en ligne influe sur la distribution des produits et expressions culturels. (7 juin, de 10 h à 13 h, Salle II)

Renforcer l'entrepreneuriat culturel : Le Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) investit dans la formation professionnelle réunira des bénéficiaires du FIDC de l'UNESCO du Brésil, du Cambodge, de Colombie et du Sénégal. Le Fonds, qui vise à combler l'écart entre les pays développés et les pays en développement dans l'économie créative, a permis à plus de 10 000 artistes et professionnels de la culture d'acquérir de nouvelles compétences en gestion de projets, en développement entrepreneurial et en évolution de carrièer (6 juin, de 10 h à 13 h, Salle II)

Repenser le statut de l'artiste : un nouvel agenda politique ? explorera des pistes pour améliorer les conditions professionnelles, sociales et économiques des artistes par des politiques relatives à la formation, la sécurité sociale, l'emploi, le revenu, la fiscalité, la mobilité et la liberté d'expression. (6 juin, 15h-18h, Salle II)

Au cours de la réunion, les participants examineront également une feuille de route ouverte destinée notamment à renforcer les capacités des Parties à promouvoir la diversité des expressions culturelles à l'ère numérique. Des priorités conformes au Programme 2030 des Nations Unies pour le développement durable seront fixées pour les deux prochaines années, avec une attention particulière portée à l'égalité entre les sexes, aux libertés fondamentales, à une éducation de qualité, à la croissance économique, aux emplois décents et à l'égalité entre pays.

La Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles fournit un cadre pour la conception de politiques et de mesures qui soutiennent l'émergence d'industries culturelles et créatives dans le monde. Les 146 Parties (145 États et l'Union européenne) qui ont ratifié la Convention se réunissent à l'UNESCO tous les deux ans pour examiner son impact et déterminer les actions futures. Douze nouveaux membres seront élus au Comité intergouvernemental de la Convention au cours de la session.

****

 

Contact médias : Roni Amelan, Service de presse de l'UNESCO, r.amelan@unesco.org

Accréditation médias : Djibril Kebe, Service de presse de l'UNESCO, d.kebe@unesco.org

 

Plus d'informations

Programme provisoire

Rapport mondial 2018 – Repenser les politiques culturelles

Hashtags : #SupportCreativity, #Create2030