« Une femme éduquée change la vie de 3 générations » : M. Xing QU, Directeur géneral Adjoint de l’UNESCO au Centre d’apprentissage feminin à Bamako.

05/04/2021

 

Lundi 29 mars 2021: le Directeur génral Adjoint (DGA) de l’UNESCO  M. Xing Qu a visité le centre d’apprentissage feminin de Kalaban Coura en prensence du Directeur de l’Academie d’Enseignement  rive droite, de la Directrice du Centre d’Animation Pedagogique, de la Conseillère Technoiqie en charge des questions genre au Ministère de l’Education Nationale et de la Directrice du Centre d’Apprentissage Féminin.

Le CAFé est une structure étatique situé à Kalaban Coura dans la Commune V du district de Bamako. Il a pour objectif de former les jeunes filles et adolescentes sur des métiers de coiffure, coupe et couture, saponification, teinture et agroalimentaire et abrite actuellement 177 filles adoldescentes descolarisées ou non scolarisées.

Durant la visite, la directrice du CAFé Mme Kansaye a présenté, à M. Xing QU, les produits et les  kits d’hygiène composés d’un lot de serviettes hygièniques lavables, un savon et un masque facial confectionnés par les apprenantes.

Ces kits d’hygiène seront ensuite remis aux infirmeries et aux élèves filles des établissements du fondamental 2 et du secondaire pour contribuer à la gestion des mentrues et au maintien des filles à l’école. Au total 3000 kits d’hygiène vont être confectionnés par les apprenantes du CAFé et distribués dans les établissements dans les sites de projet KOICA.

M. Xing Qu, accompagné de M. Edmond Moukala, Représentant de l’UNESCO au Mali, a profité de l’occasion pour faire une remise symbolique de 500 kits hygièniques au directeur de l’academie d’enseignement de la rive droite.

 

 

Le directeur général adjoint a rappelé aux apprenantes qu’« à l’UNESCO nous attachons beaucoup d’importance à l’éducation et à la formation des filles et des femmes parce que nous avons la conviction que votre éducation est notre avenir, l’avenir du monde. Une fille bien éduquée peut améliorer la qualité de vie de trois générations, celle de ses parents, d’elle-même et celle de ses enfants »

 

Cette affirmation est toujours le credo du projet KOICA qui a appuyé CAfé avec la révision du curriculum en intégrant des modules de santé de la reproduction (SR) et de formation sur la violence basée sur le genre,la fiormation des formateurs sur le guide et ciruuculum revisé, la construction en novembre 2020 d’un château d’eau qui a amélioré les conditions d’apprentissage practique du centre. Toutes ces réalisations ont contribué à la qualité de la formation du CAFé qui a permis l’autonomisation des femmes comme Awa Diallo, Doussou Sanogo et Mah  Diagana.

Madame Awa Diallo une des apprenantes qui a quitté sa ville de Djenné a laissé derrière elle son mari et ses enfants  pour suivre des cours de couture au CAfé. Elle a été la première de sa promotion et travaille, depuis 2016, pour son propre compte. «Je suis autonome car j’ai ma propore machine à coudre, je gagne suffisamment pour subvenir à mes besoins aussi, j’ai la chance que le CAFé fait appel à moi pour l’accompagner en formant d’autres filles en couture ».

Madame Doussou Sanogo est une autre diplômée du CAfé qui a commencé par les cours d’alphabétisation en langue nationale bambara avant de poursuivre sa formation en coiffure et maquillage. Depuis sa sortie du centre, en 2017, elle s’est associée avec son amie Mah Diagana pour trouver un financement et monter leur propre entreprise. «Je voyage même dans d’autres régions pour des prestations de services, en coiffure,maquillage, pédicure et manicure. Aujourd’hui, je suis autonome grâce à ma formation au CAFé pour cela j’invite toutes les filles et jeunes femmes à venir se former pour s’autonomiser» dit-elle.

Malgré les performances du centre, les besoins d’amélioration des infrastructures, de matériels pédagogiques et la dotation en kits d’accompagnement aux apprenantes sortantes sont encore persistants afin de contribuer à leur réinsertion socio-professionnelle.

Cette activité rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet conjoint UNESCO-UNFPA-ONU Femmes «d’ Autonomisation des Adolescentes et des jeunes femmes par l’Education », financé à hauteur de $5millions par l’Agence de Coopération internationale de la Corée (KOICA) pour la période 2016-2021.

@UNESCO_fr

 

@UNESCO_fr