La Finlande renouvelle son soutien aux programmes de l’UNESCO pour l’éducation et à la liberté d’expression

education_kid_smile.png

©Michelle D. Milliman/Shutterstock
20 Décembre 2017

La Finlande aujourd’hui à réitéré son appui au Programme phare de l’UNESCO pour le développement des capacités pour l’éducation (CapED) ainsi qu’au Programme international pour le développement de la communication (PIDC) avec la signature d’un accord de financement pour un montant de 2,4 millions d’euros.

« Je mesure l’importance de votre geste et je tiens à exprimer ma sincère reconnaissance au Gouvernement finlandais pour la grande confiance ainsi accordée à l’Organisation », a déclaré la Directrice générale, Audrey Azoulay, lors de la cérémonie de signature en présence de l’Ambassadeur et Délégué permanent de la Finlande, S. E. M. Pekka Puustinen.

« Vous pouvez compter sur le soutien de la Finlande et des autres pays nordiques », a affirmé l’Ambassadeur Puustinen. « Bien qu’il ait réduit en 2015 son budget consacré à la coopération pour le développement (APD), le Gouvernement finlandais a maintenu ses contributions volontaires à l’UNESCO. Nous nous efforcerons même de les augmenter », a-t-il ajouté. L’Ambassadeur a également souligné que le Ministre des affaires étrangères « a à cœur » la prévention de l’extrémisme violent. Il a ensuite loué le savoir-faire de l’UNESCO dans ce domaine et précisé que la Finlande se servait des documents de l’Organisation sur ce thème.


© UNESCO/C. Alix

La Finlande fait partie des donateurs ayant fondé leProgramme CapED, lancé en 2003. Depuis, sa contribution se chiffre à 10,4 millions de dollars des États-Unis, soit 11 % du total de 91 millions de dollars des États-Unis versés au Programme à ce jour. Ces ressources confortent le rôle direct joué par l’UNESCO pour appuyer la réalisation de l’Objectif de développement durable 4 (éducation de qualité) au niveau national en renforçant les capacités et les systèmes éducatifs dans certains des 25 pays les moins avancés. CapED met particulièrement l’accent sur l’enseignement et la formation techniques et professionnels ainsi que sur l’égalité des genres.

La Finlande est également chef de file du PIDC grâce à son soutien financier constant, à son implication concrète en qualité de membre du Conseil du PIDC et à sa coopération pour faire progresser l’accès à l’information grâce aux Débats du PIDC. Il y a plus de 250 ans, la Finlande faisait figure de pionnière en adoptant une loi sur l’accès à l’information ; elle sert aujourd’hui de modèle pour les pays cherchant à répondre aux plus hautes exigences d’accès à l’information à leurs citoyens.