Focus sur les politiques culturelles

29/11/2021

Cette section met en lumière une sélection des dernières évolutions en matière de politiques culturelles. Alors que les mesures de réaction à l’impact de la pandémie de la COVID-19 sur le secteur culturel devraient stimuler les ajustements des politiques publiques culturelles tout au long de l’année 2021, certains signes positifs montrent que les pays passent de mesures de relance à des stratégies à plus long terme pour renforcer la résilience de leur secteur culturel.

Le ministère de l’Information et du Développement Social du Kazakhstan a annoncé que 250 nouvelles infrastructures culturelles seraient construites dans le pays à l’horizon 2025, dans le cadre du projet national visant à étendre les équipements culturels aux villages et aux zones reculées.

En Arabie saoudite, le Fonds de développement culturel (Cultural Development Fund, en anglais) a permis le lancement d’un premier programme de financement visant à fournir un soutien aux projets du secteur culturel et permettre d’initier le développement d’entreprises dans des domaines aussi variés que la production cinématographique, le patrimoine et les antiquités, la recherche et les études culturelles, le soutien aux infrastructures, l’éducation, la formation et les résidences d’artistes, la transformation numérique, et le marketing des œuvres culturelles.

L’Assemblée nationale des Seychelles a approuvé, en octobre dernier, un projet de loi portant sur la création d’un Institut national pour la culture, le patrimoine et les arts. Inauguré dans le cadre des activités marquant le festival créole, ce nouvel institut a pour mission d’assurer la stabilité, la continuité et la pérennité du développement et de la gestion du secteur culturel aux Seychelles. Le pays a également révisé sa politique culturelle nationale.

En collaboration avec le Japon, plusieurs départements gouvernementaux en Croatie ont installé des dispositifs sismiques d’alerte précoce et d’avertissement en cas de tremblement de terre à la cathédrale de Zagreb. Ce site du patrimoine mondial s’inscrit ainsi dans le cadre de la stratégie de réduction des risques de catastrophe du pays.

Le ministère de la Culture d’Argentine a lancé une compétition culturelle pour l’action environnementale, une initiative encourageant l’engagement citoyen sur les questions environnementales et climatiques par le biais de la photographie, du dessin, de la peinture, de l’écriture d’essais, de la bande dessinée, de la musique et de la création de fresques.

La Direction de la Culture du Gouvernorat de Tafilah en Jordanie a lancé l’initiative culturelle « Voies » (Paths, en anglais) pour soutenir la production de films faisant la promotion de parcours touristiques reliant culture et environnement. Cette initiative permettra de préserver le patrimoine littéraire et historique tout en apportant un soutien aux créateurs locaux.

Le département pour la culture et le patrimoine du Kenya a annoncé un projet ayant pour objectif de tirer le plein potentiel des festivals pour la promotion du patrimoine culturel du pays, en reconnaissance du rôle que les festivals jouent en faveur de la promotion des biens culturels et des expressions des communautés locales, ainsi que du développement économique.

L’Administration du patrimoine culturel de la République de Corée a partiellement révisé sa loi de 1962 sur la protection du patrimoine culturel, pour élargir les critères de désignation des « trésors nationaux » afin de mieux les aligner sur les critères du patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’Ukraine a lancé une consultation publique pour l’élaboration d’un projet de stratégie et de cartographie pour le développement des industries créatives. Cette stratégie sera la principale politique de l’État en matière d’industries créatives – qui contribuent à 4 % de l’économie nationale – et se concentrera sur le design, la mode, les arts ’populaires et l’artisanat, l’industrie de la musique et les concerts ainsi que l’édition de livres.

Le ministère de l’Entreprenariat, du Divertissement et du Développement des talents de Saint Kits et Nevis a réuni des représentants du gouvernement et plus de 120 musiciens, photographes, promoteurs d’évènements, DJ, danseurs et autres professionnels du secteur créatif pour la première étape de consultations publiques du pays avec le secteur créatif, avec pour objectif de façonner l’avenir de l’industrie créative.

En Iraq, le Festival international de Babylone (Babylon International Festival, en anglais) s’est tenu pour la première fois depuis près de 20 ans dans l’ancienne ville de Babylone, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le Festival a mis à l’honneur les danses traditionnelles, la musique et les arts, et a réuni des artistes locaux ainsi que de dizaines de pays autour du monde dont la Jordanie, la Serbie, et la Fédération de Russie.

Le ministère des Sports, de la Culture et de Affaires de la Jeunesse d’Eswatini a officiellement lancé la campagne « 50 premiers vaccinés » (First 50 Vaccinated, en anglais) pour laquelle le gouvernement distribuera 50 billets gratuits pour assister à une sélection d’évènements culturels, en échange de certificats de vaccination, afin de soutenir l’industrie des arts.

Le ministère du Tourisme, des Arts et de la Culture de Malaisie a lancé une nouvelle politique culturelle nationale en direction des secteurs des arts, de la culture et du patrimoine, en reconnaissance du rôle de la culture comme moteur de développement économique et social.

Un conseil spécialisé du ministère de la Culture et du Tourisme de la Turquie a émis des « cartes d’identité d’artistes » à 345 personnes ayant été reconnues comme experts des arts traditionnels et de l’artisanat. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie plus large du pays visant à sauvegarder son patrimoine culturel immatériel.

Le Président de la République de la Côte d’Ivoire a signé 15 décrets pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des artistes et des créateurs d’œuvres de l’esprit, dont le décret sur le droit d’auteur.

Le ministère de la Justice, de la Communication et des Affaires étrangères de Tuvalu a lancé le projet « L’Avenir maintenant » (Futur Now, en anglais) sur la résilience au changement climatique, qui fait état des efforts déployés au niveau national en faveur de la numérisation et de la préservation de documents historiques, d’enregistrement des pratiques culturelles et d’autres textes, images ou multimédias importants, qui doivent être protégés face aux catastrophes d’origine climatique.

Aruba a accueilli le Forum national Immerse (Immerse Forum, en anglais), qui a réuni le secteur privé, des ONG, des institutions publiques, des étudiants, des entrepreneurs et des investisseurs afin d’accélérer l’innovation créative et culturelle, et a notamment abordé les manières dont les nouvelles technologies et la transition numérique soutiennent le développement du secteur culturel.

Le Conseil de la culture de Lituanie a ouvert un appel à candidatures pour le financement de projets artistiques, en se concentrant particulièrement sur les initiatives liées à l’art et au bien-être et à l’éducation culturelle, ainsi qu’au développement professionnel des artistes et des professionnels de la culture.

Au Sri Lanka, le Conseil national de l’artisanat et le Département postal national ont uni leurs forces pour faciliter la vente en ligne de produits artisanaux de fabrication locale, sur les marchés locaux et internationaux via une plateforme numérique.

Le ministère de la Culture de la République Dominicaine a délivré des certificats à des élèves, des entrepreneurs et des professeurs, de différents domaines de l’artisanat, par le biais du Centre national de l’artisanat. Ce dernier se consacre à la formation des jeunes dans les différents domaines de l’artisanat dominicain.