Former les enseignants népalais aux méthodes pédagogiques alternatives

02/11/2020

Face à la fermeture des établissements scolaires causée par la pandémie de COVID-19, les méthodes pédagogiques alternatives sont la seule option possible pour maintenir l’apprentissage des élèves. En septembre 2020, le Programme de développement des capacités pour l’éducation (CapED) de l’UNESCO au Népal a organisé une formation destinée à renforcer les compétences des enseignants en matière d’outils TIC (technologies de l’information et de la communication) et à leur expliquer comment dispenser des cours par le biais de plates-formes en ligne, de la radio et de la télévision.

« Ces méthodes pédagogiques alternatives sont utiles dans le contexte de la crise de la COVID-19. Nous, enseignants, devons maîtriser ces méthodes afin d’être en mesure de dispenser une éducation à nos élèves en toutes circonstances », affirme Prem Narayan Bhandari, qui enseigne à l’établissement d’enseignement secondaire Shree Resunga et fait partie des 155 participants (dont un tiers de femmes) à avoir assisté à cette formation de cinq jours et reçu un certificat.

L’efficacité de l’apprentissage à distance dépend dans une large mesure de la pédagogie du professeur. La réduction des lacunes de compétences des enseignants en matière d’enseignement à distance est d’ailleurs l’un des défis mis en évidence lors des consultations menées par l’UNESCO dans le contexte de l’élaboration du Cadre des Nations Unies pour la réponse socio-économique immédiate à la COVID-19.

Avant cette formation, le Programme CapED a fourni une assistance technique au Centre pour l’éducation et le développement des ressources humaines (CEHRD) en vue de définir des orientations sur la pratique de l’apprentissage à distance à l’intention des enseignants et des parents. Ces orientations, qui ont été adoptées par le Gouvernement, ont servi de base à la formation des enseignants organisée par le Programme.

Les enseignants qui y ont participé ont été sélectionnés de manière à assurer une diversité géographique, pour garantir la bonne représentation de tous les districts du Népal. Au vu du grand nombre de candidats à la formation, l’UNESCO a élargi l’initiative afin que plus de personnes que prévu puissent y prendre part. Toutefois, il reste encore de nombreux enseignants à vouloir bénéficier de ce type de formation.

« C’est [l’apprentissage à distance] l’un des meilleurs moyens de communiquer avec les élèves, pendant la pandémie, mais aussi pendant les cours habituels. C’est une solution économique et efficace pour les impliquer et développer leur créativité. Cette formation nous a permis d’acquérir de nouvelles compétences pédagogiques. Je pense que tous les enseignants devraient en bénéficier, au moins dans le secondaire », déclare Shyam Sundar Parajuli, enseignant de l’établissement d’enseignement secondaire Himalaya, à Banepa.

D’après les retours fournis à l’issue de la formation, les participants sont désireux d’apprendre et de développer leurs compétences et ont trouvé la formation très utile. Ils ont suggéré de mettre également l’accent sur les parents, pour que ces derniers puissent aider au mieux leurs enfants à la maison pendant la pandémie.

Cette formation fait partie des activités organisées par l’UNESCO en réponse à la COVID-19 par l’intermédiaire du Programme CapED, en collaboration avec le CEHRD, la Confédération des enseignants népalais et la Société des enseignantes. Afin de garantir la continuité pédagogique, le Programme CapED a également contribué au lancement, en mai 2020, du programme éducatif radiophonique Radio Pathshala. Mis en œuvre en coopération avec le Gouvernement et l’Association des radiodiffuseurs communautaires au Népal, à travers ses 200 stations de radio, il couvre à présent les 77 districts du pays.