Former les jeunes leaders d’Amérique latine et des Caraïbes à être des acteurs clés de l’éducation au développement durable

11 Octobre 2017

Un atelier destiné aux jeunes et consacré à l'éducation au développement durable (EDD) pour la région Amérique latine et Caraïbes s’est tenu du 26 au 28 septembre à Brasilia (Brésil) avec l’appui du Bureau de l’UNESCO à Brasilia. Cette manifestation a réuni 44 jeunes leaders de 13 pays : Argentine, Barbade, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Salvador, Guatemala, Mexique, Pérou, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et Trinité-et-Tobago.

Les jeunes venus des États insulaires d’Amérique latine et des Caraïbes ont pris une part active aux discussions interactives - en espagnol, en portugais et en anglais - sur différents thèmes en rapport avec les Objectifs de développement durable. Outre les compétences acquises telles que la pensée systémique, le leadership, la résolution de conflit, la communication et le travail en réseau, une session sur la gestion et l’établissement d’une vision communautaire a servi d’inspiration pour assurer la mise en œuvre du projet des participants après leur retour dans leur pays.

« L'atelier m'a fourni les outils, les compétences et les connaissances nécessaires pour transmettre aux membres des communautés les moyens de transformer tous les mouvements en faveur du développement durable » a déclaré Elon Ishmael Cadogan, un jeune participant de la Barbade. « En particulier dans les villages et les communautés vulnérables de la Barbade, où l’impact du tourisme est très fort. »

Après une session intensive de deux jours sur place, avec des présentations, des discussions, des travaux de groupe et des activités physiques, les jeunes participants ont été invités à se joindre à une excursion pour s’informer sur l’activité de conservation de la nature dans la réserve écologique « Chapada Imperial ». Cela leur a permis de comprendre combien la diversité est abondante, ainsi que la déforestation croissante qui bouleverse les ressources naturelles de la région.

Après l'atelier, un réseau de jeunes devrait aider les participants à rester sur la même longueur d’onde et à continuer d’apprendre de leurs expériences passées et présentes. « Je suis très heureux d'être ici pour apprendre et d’avoir reçu toutes ces idées et connaissances, que nous allons mettre en application dans notre vie quotidienne, dans notre culture et dans notre langue maternelle » a déclaré Glenda Marisol Xulu Perez du Guatemala. « Je crois qu'être informé sur l’EDD ou les ODD est une grande chose ». Quant au résultat le plus important, elle estime que « les liens que nous avons créés aujourd'hui, le réseau que nous allons monter, nous permettra sûrement d'apprendre les uns des autres. Nous allons aussi continuer de renforcer nos connaissances, puisque c'est la clé pour maintenir ce réseau latino-américain et caribéen, et même au niveau mondial ».

L'atelier a été animé conjointement par des partenaires clés du GAP chargés de deux domaines d’action prioritaires différents ; Earth Charter International, Costa Rica (domaine d'action prioritaire : Jeunes) et Kerstin Forsberg de Planeta Oceano, Pérou, (domaine d’action prioritaire : Éducateurs et formateurs). « L'atelier s’est incroyablement bien passé » a dit Mme Forsberg. « Les jeunes participants de la région Amérique latine et Caraïbes débordaient d’énergie et on a bien vu qu'ils vont appliquer, dans leur travail chez eux, ce que nous avons appris tout au long de ces journées. »

L'atelier fait partie d’une série d'activités de formation dans le cadre du projet phare du Domaine d’action prioritaire Jeunes (Réseau de partenaires 4) du Programme d'action global (GAP) pour l’EDD. Les groupes cibles sont des jeunes de 18 à 35 ans qui ont fait preuve d’un engagement actif dans l’EDD en tant qu’éducateurs, formateurs, membres d'une organisation non gouvernementale, professionnels du secteur privé, responsables politiques, chercheurs, ou à tout autre titre pertinent, dans leurs communautés.

« Les jeunes sont des acteurs critiques de l’EDD » a ajouté Mme Forsberg « Nous parlons beaucoup des jeunes en termes d’avenir, mais les jeunes sont en réalité notre présent, car ils sont déjà en train de développer une série de solutions pour le développement durable, partout dans le monde. Ils apportent beaucoup de créativité, ils s’affranchissent des modes de pensée habituels et ils sont disposés à travailler ensemble. » Avec les ateliers régionaux organisés à New Delhi, Nairobi, Dublin et Beyrouth depuis le début de 2017, il y a eu environ 250 jeunes leaders EDD qui ont été formés et qui s’engagent à organiser leurs propres ateliers, à toucher plus de 1500 jeunes afin de démultiplier le renforcement des capacités. Ces ateliers sont organisés avec l’appui financier du Ministère de l'éducation, de la culture, des sports, des sciences et des technologies du Japon, par le biais du Fonds-en-dépôt japonais pour l’EDD.