News

Le Forum de partenariat mondial forme le plus grand groupe de personnes engagées dans l’action en faveur de l’ECS

05/08/2021

Plus de 50 organisations engagées dans l’action en faveur de l’éducation complète à la sexualité (ECS) se sont réunies pour le lancement du Forum de partenariat mondial sur l’ECS dont la vision est de créer un monde où tous les enfants et tous les jeunes ont accès à une ECS de qualité qui les aide à prendre des décisions saines et éclairées en grandissant.

Lancé en marge du Forum Génération Égalité à Paris début juillet 2021, l’événement du Forum de partenariat mondial a rassemblé des représentants de gouvernements, d’organes des Nations Unies et d’agences de financement, de la société civile et d’organisations dirigées par des jeunes, ainsi que d’établissements d’enseignement.

La Sous-Directrice générale pour l’éducation, Stefania Giannini, a souligné le ferme engagement de l’UNESCO à faire progresser l’ECS, notant qu’aucun progrès ne sera possible sans la collaboration et le partenariat d’autres organisations. « Notre vision collective pour ce Forum est de mobilier une communauté active et visible de défenseurs et d’acteurs de l’ECS qui tous ensemble œuvrent pour faire progresser le dialogue et les bonnes pratiques d’ECS » a-t-elle déclaré.

Tout au long de l’événement, les participants se sont interrogés sur les moyens de s’assurer que l’ECS touche tous les enfants et tous les jeunes pendant leur scolarité, ils ont évoqué les données et les résultats de la recherche sur l’efficacité de l’ECS et pourquoi celle-ci devrait être un élément essentiel des programmes d’enseignement nationaux. Ils ont discuté de la façon dont l’ECS peut contribuer à l’égalité des genres et des raisons qui font qu’un forum de partenariat mondial sur l’ECS est si important.

Daniela Meneses, représentante des jeunes de Transform Education et membre du Comité consultatif mondial de l’UNGEI, a évoqué l’importance de l’ECS pour les jeunes. « Je travaille auprès de jeunes filles et de jeunes femmes issues de différentes zones rurales, en particulier dans mon pays, l’Équateur. Ces jeunes filles sont convaincues qu’en devenant mères elles contribuent à la société. Elles se marient donc très jeunes et ne sont pas encouragées à poursuivre leurs études » a-t-elle déclaré.

« Comment pouvons-nous espérer atteindre l’égalité des genres si nous ne traitons pas de ces sujets ? Nous pensons parfois à tort que l’ECS ne devrait inclure que les rapports sexuels et la contraception et nous oublions de mentionner que les autres aspects sont aussi des éléments essentiels de l’ECS. »

L’éducation complète à la sexualité est un outil qui permet aux adolescents de connaître leurs droits, de prendre des décisions informées à toutes les étapes de leur vie et de vivre en meilleure santé, a déclaré Frédéric Depétris, Adjoint à la Sous-Direction du développement humain au Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

« L’ECS fait entendre la voix des jeunes qui doivent être au cœur de nos préoccupations. Nous devons donner les moyens à cette génération montante, c’est-à-dire aux jeunes filles, mais aussi aux jeunes garçons, d’exprimer leurs besoins et leurs attentes. Nous devons également considérer que les jeunes sont les principaux acteurs des actions et des politiques qui les concernent » a déclaré M. Depétris.

Le lancement du Forum de partenariat mondial a souligné l’importance de l’ECS pour atteindre l’autonomie corporelle et la santé et les droits sexuels et reproductifs. Le groupe composé de plus de 50 organisations membres a réaffirmé ses engagements et a promis de renforcer la communauté mondiale sur l’ECS.