La généralissime du mouvement pour la paix

29 Janvier 2018

Surnommée « la généralissime du mouvement pour la paix », l’Autrichienne Bertha von Suttner fonde en 1881 la Österreichischen Friedensgesellschaft (Société autrichienne pour la paix) qui a pour objectif de prévenir la guerre, d'enquêter sur ses causes, de promouvoir une façon pacifiste de penser et d'appuyer les efforts visant à établir un ordre juridique international qui permettrait de régler pacifiquement des différends internationaux.

Journaliste et activiste reconnue, elle est élue présidente honoraire du Bureau international permanent de la paix lors de sa création en 1891 à Berne (Suisse). Un an plus tard, Bertha von Suttner fonde avec son confrère et compatriote Alfred Hermann Fried, la Société allemande de la paix.

En tant que romancière, elle se fait connaître notamment avec Bas les armes ! (1889) qui fait date dans toute l’Europe grâce à de multiples traductions, et contribue à ébranler dans une certaine mesure la mentalité militariste dominante à l’époque.

 


Bertha von Suttner est la première des seize femmes qui ont reçu le prix Nobel de la paix. Elle a reçu cette distinction en 1905, avant Jane Addams (1931), Emily Greene Balch (1946), Betty Williams and Mairead Corrigan (1976), Mother Teresa (1979), Alva Myrdal (1982), Aung San Suu Kyi (1991), Rigoberta Menchú Tum (1992), Jody Williams (1997), Shirin Ebadi (2003), Wangari Muta Maathai (2004), Ellen Johnson Sirleaf, Leymah Gbowee and Tawakkol Karman (2011) et Malala Yousafzai (2014). 

Retour à l'entretien avec Tawakkol Karman

Retour à l'article La paix : l’enseigner, l’apprendre