Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Les Géoparcs mondiaux UNESCO s’engagent à offrir des échantillons d'importance scientifique au Museu Nacional du Brésil

02 Octobre 2018

Tous les Géoparcs mondiaux UNESCO se sont engagés à donner un échantillon représentatif de leur patrimoine géologique au Museu Nacional du Brésil. Par ce geste, ils entendent soutenir le musée de Rio dévasté par un incendie le 2 septembre dans lequel de nombreuses collections ont disparu. La décision a été adoptée à l'unanimité lors de la 8e Conférence internationale sur les géoparcs mondiaux UNESCO, qui s'est tenue du 11 au 14 septembre à Adamello Brenta, en Italie.

La décision adoptée par l'Association du Réseau mondial des géoparcs a été initiée par Artur Abreu Sá, titulaire de la chaire UNESCO sur les géoparcs, le développement régional durable et les modes de vie sains à l'Université de Trás-os-Montes e Alto Douro, au Portugal. Au terme de cette décision, chacun des 140 Géoparcs mondiaux UNESCO doit collecter et faire don d’un élément rocheux, fossile ou culturel d'importance scientifique.

Avec des collections liées à l'archéologie, la botanique, l'ethnologie, l'ethnographie, la géologie, la linguistique, la paléontologie et la zoologie, le Museu Nacional est le musée d'histoire naturelle le plus important d'Amérique latine. De nombreuses collections perdues sont irremplaçables, notamment les vestiges de Luzia, l'un de nos plus anciens ancêtres connus en Amérique latine, des enregistrements de langues autochtones disparues, ainsi que des collections fossiles et des holotypes uniques - des spécimens sur lesquels la description et le nom d'une nouvelle espèce sont fondés.

Des objets de l'Égypte et de Méditerranée anciennes ont également été perdus. Les équipes scientifiques du musée s'efforcent de répertorier tous les éléments des collections originales qui peuvent être sauvés. Ce travail de longue haleine peut prendre plusieurs années. L'UNESCO apporte son soutien à ce long processus de restauration et de reconstruction.

« Notre modeste initiative est destinée à servir d'exemple à d'autres institutions, comme les universités et les musées, mais aussi à des associations et des particuliers du monde entier, pour aider le Museu Nacional », explique le professeur Artur Abreu Sá. « Nous espérons que beaucoup d'autres nous emboîteront le pas. Cela montre aussi la responsabilité des membres du Réseau en matière de protection du patrimoine naturel et culturel du monde. »

L'initiative sera coordonnée par la Chaire UNESCO sur les géoparcs, le développement régional durable et les modes de vie sains, le Géoparc mondial UNESCO d'Arouca et le Géoparc mondial UNESCO d'Araripe, sous la supervision de l'Association du Réseau mondial des Géoparcs.

Parallèlement, l'UNESCO a récemment envoyé une mission d'urgence pour aider les autorités brésiliennes à évaluer l'ampleur des dégâts causés au musée et à ses collections, et pour proposer des actions immédiates et des mesures de sauvegarde.