Le gouvernement du Canada annonce son appui à la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable

27 Novembre 2018

Nairobi, 27 novembre – La preuve est nette : nos océans sont en péril. Les écosystèmes se dégradent, les océans se réchauffent, les niveaux des mers augmentent et nos eaux s’acidifient. Les Nations Unies ont proclamé une Décennie des sciences océaniques au service du développement durable, qui débutera en 2021, pour appuyer les efforts visant à inverser le cycle du déclin de la santé des océans. Cette initiative, coordonnée et dirigée par la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO, incitera nos partenaires du monde entier à collaborer pour faire avancer les sciences océaniques et appuyer le développement durable de nos océans.

Les Canadiens savent qu’une économie prospère dépend de la bonne santé et de la durabilité des océans. Aujourd’hui, le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Jonathan Wilkinson, a promis l’appui du Canada à cette initiative en octroyant un investissement supplémentaire s’élevant à 9,5 millions de dollars pour faire progresser les activités dans le cadre de la Décennie pour les sciences océaniques.

« Le Canada est fier d’être un chef de file dans le domaine des océans et est prêt à apporter notre soutien pour renforcer les sciences océaniques et la gestion durable. Nous maintenons notre engagement de prendre des mesures et de collaborer avec nos partenaires mondiaux pour assurer la protection et la gouvernance des océans, afin de préserver et de protéger cette ressource commune pour les générations futures, » a déclaré Jonathan Wilkinson.

Cet investissement s’ajoute aux engagements précédents du Canada envers les efforts internationaux en matière de sciences océaniques, et servira à créer un bureau de projet pour contribuer à promouvoir et à coordonner les activités, qui sont liées à la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques.

Ce bureau permettrait d’aider à renforcer la capacité scientifique, ainsi qu’à améliorer la coopération et la communication entre les intervenants dans le domaine maritime, en particulier grâce à l’approfondissement de la recherche et des observations océanographiques. Plus précisément, cette approche coordonnée de la recherche scientifique et de la surveillance contribuerait à élargir nos connaissances collectives sur les conditions océaniques, nous aiderait à prévoir les conséquences des changements océaniques et la meilleure façon d’atténuer leurs effets, et appuierait le développement durable de l’économie océanique.

Assurer l’égalité des sexes dans les sciences océaniques, comme dans tout domaine scientifique, est une priorité du Canada et de nombreux autres pays et organismes du monde entier. Grâce à la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable, les pays, incluant le Canada, auront l’occasion de répondre aux questions liées aux spécificités de chaque sexe, et de soutenir les opportunités afin que les femmes et les jeunes puissent percer dans toutes les disciplines, y compris les sciences.

Le plein succès de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques dépendra des contributions de nombreux partenaires. Le Canada a hâte de travailler avec ses collaborateurs, dont font partie les peuples autochtones et les petits États insulaires en développement, pour renforcer la prise de décisions fondées sur des données probantes et d’étayer les outils de planification et de conservation des océans.


Le ministre canadien Jonathan Wilkinson et Julian Barbière, Chef de section, Politique marine et coordination régionale, COI-UNESCO

***

Liens associés