Le Gouvernement du Canada soutient le Fonds d’urgence pour le patrimoine de l’UNESCO

28 Mars 2018

jam minaret general

Un levé, une étude et une évaluation des risques concernant le minaret de Jam (Afghanistan) ont été menés grâce au soutien du Fonds d'urgence pour le patrimoine en 2017
© UNESCO/ICONEM

Le gouvernement du Canada a annoncé cette semaine une contribution de 200 000 dollars canadiens au Fonds d'urgence pour le patrimoine pour appuyer le travail de l'UNESCO dans les domaines de la préparation et de la réponse aux situations d’urgence affectant le patrimoine culturel.

« Nous sommes conscients du rôle que joue le patrimoine en ce qui concerne l'identité, la diversité culturelle, la paix et la sécurité, ainsi que de l'importance de la coopération internationale pour les préserver. Le Canada considère le Fonds d'urgence du patrimoine et les mesures qu'il soutient comme une réponse importante à l'un des grands défis de notre époque, et je suis fière que nous puissions y contribuer », a déclaré l'honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien.

Le Fonds d'urgence pour le patrimoine est un mécanisme de financement multi-donateurs créé en 2015 afin de permettre à l'UNESCO d’aider ses États membres à protéger le patrimoine culturel et naturel des catastrophes et des conflits, en mettant en place des mesures de préparation et de réponse plus efficaces pour faire face aux situations d'urgence.

“La rapidité et la flexibilité du Fonds d'urgence du patrimoine nous ont permis de remplir notre double mission dans les situations d'urgence; d'une part, protéger le patrimoine culturel et, d'autre part, souligner le rôle de la culture en tant que moteur de résilience et de relèvement. Nous sommes sincèrement reconnaissants au gouvernement du Canada pour son soutien à nos efforts”, a dit Mechtild Rössler, Sous-Directrice générale pour la culture à l’UNESCO, p.i.

Des activités récentes entreprises grâce au Fonds d'urgence pour le patrimoine incluent la formation en protection du patrimoine culturel de forces de maintien de la paix en Afrique, l'élaboration de plans de préparation aux risques pour le bien du patrimoine mondial de Pétra (Jordanie), la consolidation et la sauvegarde de la vieille ville d'Alep (République arabe syrienne), du tombeau des Askia (Mali), du minaret de Jam (Afghanistan) et des monastères de Popocatepetl (Mexique), ainsi que l'envoi de missions d'évaluation rapide en Equateur et en Iran après les séismes , en Haïti et en Dominique après les ouragans Matthew et Irma, et au Pérou après les inondations.