Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Le Guatemala présente une grande découverte archéologique Maya au siège de l’UNESCO

02 Octobre 2018

Le 1er octobre 2018, le Sous-Directeur général pour la culture de l'UNESCO, M. Ernesto Ottone R., a rencontré M. Mr Álvaro Samayoa, Commissaire présidentiel pour la gestion publique ouverte et la transparence, Ms Guisela Godínez, Sous-Diretrice des Relations internationales multilatérales et économiques  du Ministère des Affaires étrangères du Guatemala, and S. Exc. Mr Fernando Andrade Falla, Ambassadeur du Guatemala en France et Délégué permanent auprès de l’UNESCO venus présenter la récente découverte archéologique. Au cours de cette rencontre, l’importance de la sauvegarde de ce patrimoine culturel et l’effet levier de la culture comme source de développement durable en ligne avec les Objectifs de développement durable à l’horizon de l’Agenda 2030 ont été renforcés. 

En février dernier, des outils de cartographie laser utilisant des drones ont permis de découvrir un vaste réseau de villes anciennes construites par les Mayas dans la forêt guatémaltèque reliant des biens culturels tels que Tikal, Holmul et Witzna et plus de 60 000 vestiges archéologiques, principalement des tombes, des palais et des pyramides.

Suite de cette découverte, l’UNESCO et le Guatemala ont souligné l’importance de poursuivre une approche interdisciplinaire pour la sauvegarde et la promotion de ces sites historiques naturels et culturels, en combinant la science, la culture et le développement avec le soutien de divers partenaires académiques, privés et gouvernementaux.

M. Andrade Falla a affirmé que « ce patrimoine naturel et culturel que le Guatemala partage avec le Mexique témoigne de notre humanité collective et représente une étape fondamentale pour la culture en tant que facilitateur du développement durable et catalyseur de la participation collaborative ».

En collaboration avec l’UNESCO, le Gouvernement du Guatemala organisera en automne 2019 une exposition au Siège de l'Organisation dédiée à découverte culturelle. Cette exposition permettra à tous de connaître l'étonnante histoire perdue de la civilisation maya. 
« L’utilisation du numérique comme outil pour faire revivre la culture et l’histoire de notre humanité commune figure parmi les principales priorités de l’UNESCO », a souligné M. Ottone. 

La découverte de ce nouveau carrefour culturel devrait susciter un intérêt mondial pour la route maya qui traversa autrefois le Mexique, le Belize, le Guatemala, le Honduras et le Salvador. Le tourisme représente une source majeure de développement économique, en générant 1 emploi sur 11 dans le monde, mais la gestion des visiteurs et la conservation des sites doivent rester une priorité pour assurer la durabilité du tourisme et du développement à l’avenir.