News

« Hacker l’éducation aux médias et à l'information pour un avenir meilleur » passe à l’étape supérieure

15/10/2021

Le Hackathon mondial de la jeunesse 2021, organisé par l'UNESCO et l'Afrique du Sud en coopération avec la Commission européenne et IBM-Z, rassemble des jeunes et des organisations de jeunesse du monde entier pour s'engager dans la création d'un apprentissage innovant et cohérent en termes d’éducation aux médias et à l'information.

Organisé dans le cadre de la Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information de l'UNESCO, une semaine internationale des Nations Unies, le hackathon 2021 fait intervenir 85 équipes issues de 45 pays du monde, l'Afrique étant la région comptant le plus grand nombre de participants (22 équipes). D'une manière générale, l'appel à candidatures de cette année a connu un grand succès, plus de 450 personnes s’étant inscrites au hackathon virtuel. Ce dernier vise à relever divers défis, tels que la promotion de récits de consolidation de la paix et la lutte contre les discours de haine grâce à l'éducation aux médias et à l'information.

Le 8 octobre 2021, pendant trois heures, les organisateurs du hackathon et les mentors internationaux ont préparé les participants au processus de hacking à venir en leur présentant l'objectif, les défis et la méthodologie du hackathon. Alton Grizzle, spécialiste du programme « Éducation aux médias et à l'information » de l'UNESCO, a animé l'événement et encouragé les équipes en expliquant le cadre général de l'éducation aux médias et à l'information de l'UNESCO.

Giannina Raffo, Directrice des campagnes numériques de CEDICE Libertad, a présenté le projet Inflaciómetro comme un exemple de la manière de briser l'obstacle de la désinformation et d'utiliser l'éducation aux médias et à l'information pour permettre aux citoyens de comprendre l'inflation au Venezuela.

Paul Bagu, PDG et fondateur de Youth Impact (Ouganda), l'un des lauréats du hackathon de l'UNESCO de l'année dernière, a profité de l'occasion unique de développer son réseau au cours de ce processus et a présenté son propre parcours et projet, en soulignant l'importance du retour d'information au cours du processus de hacking.

Hania Bitar, Directrice de l’Association palestinienne de jeunesse pour le leadership et le respect des droits, a abordé le sujet de la promotion des récits de consolidation de la paix sous l'angle de la narration, en expliquant qu'il est essentiel d'intégrer l'éducation aux médias et à l'information dans tous les types de contextes, qu’ils soient formels ou informels.

Depuis des années, grâce à la numérisation, nous sommes tous devenus des créateurs de contenu médiatique. L'esprit critique est essentiel et les jeunes ont la chance de pouvoir utiliser leur esprit et d'être plus proactifs grâce aux différents médias et canaux de réseaux sociaux disponibles.

Depuis des années, grâce à la numérisation, nous sommes tous devenus des créateurs de contenu médiatique. L'esprit critique est essentiel et les jeunes ont la chance de pouvoir utiliser leur esprit et d'être plus proactifs grâce aux différents médias et canaux de réseaux sociaux disponibles.

Hania Bitar, Association palestinienne de jeunesse pour le leadership et le respect des droits

Enfin, Mme Veronica Yarnykh, co-responsable du projet d’éducation aux médias et à l'information Cities Speak de l’UNESCO, a évoqué les opportunités de l'éducation aux médias et à l'information dans les espaces urbains à travers l'exemple du projet « mos.ru » à Moscou, en Fédération de Russie.

Lors de la deuxième partie du webinaire de mentorat, les participants ont reçu des informations pratiques sur les techniques de hacking, la réflexion sur la conception, l'innovation et le pitching. La session de mentorat a été dirigée par Mme Melissa Sassi, Responsable à IBM-Z et Mme Samara Baba, principale conseillère en développement d’IBM-Z Global Student Hub. Des questions sur la façon de gérer l'incertitude, la création d'un business model canvas et l'importance de connaître ses clients ont fait partie des sujets abordés pour préparer et soutenir les équipes participantes dans le processus de hacking.

Les équipes ont jusqu'au 18 octobre (minuit) pour proposer leurs solutions sous la forme d'une vidéo de 3 minutes. Les solutions peuvent être présentées sous la forme d’un jeu, d’une application ou d’un site Internet, d’un programme radio ou d’un podcast, ou encore d’une intervention créative au sein de la communauté. Dans le cadre du thème « Hacker l'éducation aux médias et à l'information pour un avenir meilleur », les équipes participantes devront relever l'un des trois défis suivants et concevoir des solutions créatives. Les défis sont les suivants :

  • Une jeunesse éduquée aux médias et à l'information pour promouvoir les récits de paix et lutter contre les discours de haine (en partenariat avec le projet Social Media 4 Peace financé par l'UE)
  • L’éducation aux médias et à l'information au sein des organisations de jeunesse : idées innovantes
  • L’éducation aux médias et à l'information dans les espaces des villes

Les pitchs soumis seront évalués par un jury indépendant sélectionné par l'UNESCO et les principaux critères seront la cohérence, l'excellence, la faisabilité, la durabilité et l'effet potentiel.

Les lauréats et les résultats du hackathon seront présentés le 27 octobre 2021, à l’occasion du Forum de l’agenda des jeunes de la Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information.

La Semaine mondiale de l’EMI 2021 sera accueillie par l'Afrique du Sud du 24 au 31 octobre 2021 et aura pour thème : Éducation aux médias et à l'information pour le bien commun.

Pour vous inscrire à la conférence principale en ligne, cliquez sur le lien suivant :
https://en.unesco.org/globalmilweek/2021/featureconference/registration 

Vous pouvez vous inscrire jusqu’au 18 octobre 2021.