Hommage à Jane Goodall, et 60 ans de recherche pionnière avec les grands singes

14/07/2020
11 - Sustainable Cities and Communities
15 - Life on Land

Le 14 juillet 1960, une jeune femme est arrivée à Gombe, en Tanzanie, pour observer nos plus proches parents : les chimpanzés. Elle s'appelait Jane Goodall et son travail a changé le monde. Aujourd'hui, l'Institut Jane Goodall célèbre le 60ème anniversaire de son arrivée à Gombe, marquant le début de ses recherches révolutionnaires.

En 2018, Gombe Masito Ugalla est devenue une réserve de biosphère, dans le cadre du programme de l'UNESCO sur l'homme et la biosphère (MAB). Alors que l'Institut Jane Goodall retrace son travail (en anglais) sur le site, son rapport met en lumière la définition même de ce que représentent les réserves de biosphère.   

Le MAB est un programme scientifique intergouvernemental qui encourage la recherche pour mieux comprendre et gérer les changements et les interactions entre les personnes et leur environnement. Les mêmes principes que ceux appliqués par le Dr Jane Goodall (DBE) en Tanzanie régiront le programme MAB, et les réserves de biosphère, à partir de 1971. 

S'appuyant sur le travail de pionnier du Dr Jane Goodall au cours des 60 dernières années, l'Institut Jane Goodall a surveillé et étudié la biodiversité à Gombe. Il en résulte une base de données unique sur l'évolution de l'habitat et du comportement des chimpanzés, mais aussi de l'ensemble de l'écosystème. Obtenues à l'aide de jumelles dans les premières années et grâce aux nouvelles technologies aujourd'hui, toutes ces informations ont été utilisées pour approfondir nos connaissances sur le comportement, la santé et le bien-être des animaux mais aussi sur les habitats. Cela a conduit à de nouvelles initiatives de conservation et de régénération des habitats avec les communautés locales. 

 

C’est une merveilleuse nouvelle. J’espère que cela mènera à une plus grande reconnaissance d’une zone vraiment unique qui abrite presque toute la population de chimpanzés de Tanzanie ainsi que de nombreux autres animaux et leurs habitats naturels. Espérons que la reconnaissance officielle de son importance attirera davantage de fonds pour améliorer les efforts de conservation, et la vie des communautés locales, et aidera à la mise en place de nouveaux partenariats dans le domaine de la conservation.

Dr Jane Goodall, DBE, Messagère de la paix des Nations Unies en apprenant la nomination

Le Dr Jane Goodall s'appuie maintenant sur ces 60 ans d'expérience de la réserve de biosphère de Gombe Masito Ugalla pour plaider en faveur de la protection des grands singes et de la conservation de leurs habitats, ainsi que pour des solutions locales permettant de relever les défis mondiaux. Elle a fondé un réseau, "Roots and Shoots", qui relie les enseignants et les élèves du monde entier pour qu'ils travaillent ensemble à des changements positifs dans les communautés, pour les animaux et pour l'environnement. Autour de Gombe, "Roots and Shoots" entreprend des projets d'éducation et de sensibilisation à la conservation dans 130 écoles primaires et 29 écoles secondaires de la région. 

La réserve de biosphère de Gombe Masito Ugalla englobe donc toutes les valeurs et missions du programme MAB : programmes de recherche centrés sur la nature, efforts de conservation, réconciliation entre la nature et les hommes, développement durable par un tourisme contrôlé, participation des communautés locales à la gestion et aux projets de la réserve de biosphère et surtout, implication des jeunes et sensibilisation à la protection de la biodiversité pour les générations futures.