Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Huda Basaleem : la science pour une vie meilleure au Yémen

07 Février 2019

Huda Basaleem est devenue un modèle, reconnue internationalement pour son rôle de premier plan dans la communauté médicale et pour son objectif d'améliorer la qualité de vie sa région.

« En 2010, quelques mois à peine après avoir terminé mon doctorat, j'ai été nommé chef du département de médecine communautaire et de santé publique de la faculté de médecine et des sciences de la santé de l'université d'Aden. C’est l’un des départements les plus importants, il est essentiel à la formation des futurs médecins, pharmaciens, dentistes et autres professionnels de santé », explique-t-elle. Elle a ensuite accepté de nombreuses responsabilités. « En particulier, je suis très fière d'être la secrétaire générale du chapitre national de l’Organisation des femmes scientifiques du monde en développement (OWSD) au Yémen, l'Association des femmes yéménite pour la science et la technologie au service du développement (YWASTD). »

Elle est membre de l'OWSD depuis 2005, année où elle a reçu une bourse de doctorat. Elle a ensuite reçu le prix OWSD - Fondation Elsevier en 2013, en reconnaissance de son dévouement dans la lutte contre le cancer et pour le bien-être des femmes et des enfants dans la région arabe.

« Ce prix est une étape importante dans ma vie et ma carrière. En fait, gagner la bourse de doctorat OWSD pour poursuivre mes études en Malaisie a été le point de départ initial de nombreuses réalisations majeures pour moi.
En août 2013, je suis devenu un point de contact national de l'UNESCO (Yémen) et membre du Réseau de bioéthique pour les femmes dans la région arabe (BiNWIAR). En 2014, j'ai été sélectionnée et formée comme experte de l'OMS pour conseiller les pays de la Méditerranée orientale sur la surveillance des maladies non transmissibles. J'ai poursuivi mes efforts et j'ai été nommée en mars 2014 l'un des meilleurs docteurs pour avoir œuvré en faveur d'une vie meilleure dans le monde arabe.

Elsevier et OWSD ont non seulement joué un rôle central dans mon développement professionnel. Ils m'ont également sensibilisé davantage à des questions contextuelles telles que les défis complexes auxquels les femmes yéménites sont confrontées dans leur pays d'origine, traditionnellement conservateur et pauvre. Cela m'a mis au défi de développer ma responsabilité sociale lors du conflit militaire et politique au Yémen, qui a débuté en mars 2014 dans ma ville, Aden.
Au cours des affrontements militaires les plus intenses, j'ai coordonné des initiatives caritatives et médicales visant à aider les habitants de mon pays à faire face aux réalités de la guerre. Nous y sommes parvenus en collectant des fonds, des médicaments et en distribuant le tout aux centres d’aide sociale. Plus tard, j'ai participé aux efforts civils visant à organiser la distribution de nourriture, de vêtements et d'une aide monétaire aux pauvres.
»

 

 

L’Organisation des femmes scientifiques du monde en développement (OWSD 

L'OWSD a été fondée en 1987. C'est le premier forum international réunissant d'éminentes femmes scientifiques des pays en développement et des pays développés dans le but de renforcer leur rôle dans le processus de développement et de promouvoir leur représentation dans des postes de leadership scientifique et technologique.L' OWSD propose aux femmes scientifiques du monde en développement une formation à la recherche, un développement de carrière et des possibilités de mise en réseau, à différentes étapes de leur carrière. L'OWSD est hébergé par l'Académie mondiale des sciences pour le progrès de la science dans les pays en développement (TWAS), un programme de l'UNESCO basé à Trieste, en Italie.