L’ICCS 2016 révèle une augmentation significative du niveau moyen de connaissances civiques des étudiants dans 11 pays depuis 2009

29 Novembre 2017

 

L’étude internationale sur l’éducation civique et à la citoyenneté (ICCS) 2016 de l’IEA révèle des progrès considérables dans les résultats d’apprentissage axés sur les concepts de la citoyenneté mondiale et de l’éducation en vue du développement durable contenus dans la cible 4.7 de l’ODD 4.

L’ICCS 2016, menée dans 24 pays à travers le monde, a identifié une amélioration des connaissances civiques des élèves de huitième année (âgés de 13-14 ans) dans les pays participants. Depuis 2009, la proportion d’élèves atteignant les deux plus hauts niveaux de l’échelle de connaissances civiques de l’ICCS est passée de 61 à 67 % et l’augmentation a été statistiquement significative dans la majorité des pays.

Bien que les élèves de sexe féminin aient atteint de plus hauts niveaux de connaissances civiques que les élèves de sexe masculin, l’environnement socio-économique des élèves a joué un rôle clé en tant facteur déterminant des connaissances civiques dans tous les pays participants. L’étude a également démontré que les connaissances civiques variaient dans une large mesure au sein des pays. L’ICCS 2016 a révélé des associations positives entre les connaissances civiques des élèves, leur intérêt pour les enjeux civiques et l’engagement civique qu’on peut attendre d’eux.

En plus d’évaluer le niveau de connaissances civiques et d’engagement civique escompté, l’ICCS 2016 a recueilli et analysé un vaste éventail de données sur les attitudes des élèves vis-à-vis des principaux enjeux sociétaux. Par rapport à l’ICCS 2009, dans un certain nombre de pays, les élèves ont démontré des niveaux plus élevés d’appui à l’égalité des genres et, dans la plupart des pays, à l’égalité des chances pour tous les groupes ethniques et raciaux. Les élèves de sexe féminin, ainsi que ceux qui présentaient des niveaux plus élevés de connaissances civiques et un plus grand intérêt pour les questions politiques et sociales, étaient plus susceptibles d’appuyer à la fois l’égalité des genres et l’égalité des droits pour tous les groupes ethniques et raciaux. La majorité des élèves ont considéré que la pollution, le terrorisme, le manque d’eau et de nourriture, les maladies infectieuses et la pauvreté étaient des menaces majeures pour l’avenir du monde. L’ICCS 2016 a mis en évidence un taux relativement élevé de prise de conscience des questions environnementales parmi les élèves, 49 % d’entre eux reconnaissant les efforts individuels pour protéger l’environnement comme une part « très importante » de la démarche citoyenne. Toutefois, seulement 9 % ont indiqué avoir participé à un groupe d’action environnementale au cours des 12 derniers mois.

Les données recueillies par l’ICCS 2016 établissent des corrélations entre les connaissances civiques, l’engagement civique à l’école et les attentes concernant les différentes formes d’engagement citoyen. Les conclusions de l’ICCS fournissent une base pour discuter de l’importance et de l’efficacité de l’éducation civique et à la citoyenneté comme moyen d’aider les jeunes à prendre conscience de leurs rôles en tant que citoyens actifs et engagés dans un monde plus globalisé. En intégrant différents éléments de l’éducation civique et à la citoyenneté dans les programmes scolaires et en améliorant les possibilités d’apprentissage et de participation, les écoles ont le potentiel de favoriser les connaissances et l’engagement civiques des élèves et de soutenir l’adoption de points de vue plus positifs vis-à-vis de l’égalité des droits et des opportunités.

L’UNESCO réalise actuellement une étude transversale entre l’ICCS 2016 et les résultats de la sixième consultation sur l’application de la Recommandation de 1974 sur l'éducation pour la compréhension, la coopération et la paix internationales et l'éducation relative aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales (couvrant la période 2013-2016) afin de fournir une analyse plus approfondie du suivi de la cible 4.7. Les résultats de cette étude seront publiés en ligne en mars 2018.