Article

Il faut inclure les enseignants dans le processus de retour à l’école

19/05/2020

L’Équipe spéciale sur les enseignants, l’UNESCO et l’Organisation internationale du Travail (OIT) ont élaboré des orientations à l’intention des décideurs visant à soutenir les enseignants dans les efforts de retour à l’école, qui expliquent comment accompagner au mieux les enseignants et le personnel de soutien à l’éducation dans la reprise de la planification et des processus scolaires.

Depuis le début de la crise du COVID-19, les enseignants jouent un rôle crucial pour assurer la continuité pédagogique par l’apprentissage en ligne, lorsque c’est possible, ainsi que la prise en compte du bien-être des apprenants. Dans le cadre de la reprise de l’école, enseignants, chefs d’établissement et personnel de soutien à l’éducation continueront d’assumer un rôle essentiel pour créer des espaces d’apprentissage sûrs, adapter les programmes d’enseignement et l’évaluation, et apporter un soutien aux élèves marginalisés.

Faisant suite à l’appel à soutenir les enseignants lancé par l’Équipe spéciale, les orientations conjointes UNESCO/Équipe spéciale sur les enseignants/OIT énoncent un ensemble de recommandations adressées aux décideurs, tout en reconnaissant la nécessité que les pays définissent leurs propres priorités en fonction du contexte national et local. Elles expliquent comment garantir que les enseignants et le personnel de soutien à l’éducation reçoivent un soutien adéquat dans le processus de reprise de l’école, ce qui passe notamment par les mesures suivantes.

  1. Inclure les enseignants et leurs organisations dans la planification du retour à l’école

Les pays devraient s’assurer que tous les points de vue sont entendus lors de la planification de la sécurité à l’école et de la définition de pratiques pédagogiques permettant d’atténuer la perte d’apprentissage de l’après-pandémie. Les enseignants, le personnel de soutien à l’éducation et leurs représentants devraient être consultés dans la prise de décisions et la planification, y compris en ce qui concerne le calendrier et les processus de réouverture sécurisée des écoles.

  1. Garantir la sécurité des apprenants et de l’ensemble du personnel scolaire à l’école

Les mesures visant à assurer la sécurité et la santé à l’école pour les apprenants et le personnel devraient être adaptées au contexte local, et les autorités nationales devraient fournir aux enseignants des informations sur les risques en milieu scolaire.

Les enseignants et leurs organisations représentatives devraient participer aux discussions concernant les moyens d’appliquer les normes internationales dans les salles de classe et plus largement dans l’école, la définition des critères d’évaluation, et les réglementations relatives à la réorganisation de l’apprentissage en classe. Ils devraient aussi participer à l’élaboration des mesures visant à faciliter la distanciation physique.

  1. Reconnaître l’importance du bien-être psychologique et socio-émotionnel des enseignants et du personnel de soutien à l’éducation

Avec la réouverture des écoles, les enseignants font face à des risques sanitaires ainsi qu’à une augmentation de leur charge de travail, en raison des méthodes nouvelles et difficiles par lesquelles l’enseignement doit être dispensé, souvent sans formation adéquate. Les autorités nationales devraient veiller à ce que les enseignants et le personnel de soutien à l’éducation reçoivent un appui psychosocial continu afin d’assurer leur bien-être socio-émotionnel. Cela sera essentiel pour les enseignants, qui sont chargés d’offrir le même soutien aux élèves et aux familles.

  1. Aider les enseignants à s’adapter aux nouvelles conditions d’enseignement

La participation des enseignants et de leurs organisations représentatives dans les discussions sur le retour à l’école est également essentielle pour garantir que les enseignants et le personnel de soutien à l’éducation reçoivent une formation et des ressources adéquates pour reprendre l’enseignement en classe, dans le respect des règles de distanciation physique.

Ils devraient participer aux consultations nationales visant à identifier les principaux objectifs éducatifs, réorganiser les programmes d’enseignement et aligner l’évaluation sur le calendrier scolaire révisé. Ils devraient être consultés sur les questions liées à la réorganisation des salles de classe.

  1. Préserver les conditions de travail des enseignants

Les efforts de retour à l’école pourraient révéler des lacunes dans les ressources humaines et créer des horaires et des fonctionnements compliqués. Les enseignants et leurs organisations représentatives devraient participer aux discussions concernant l’élaboration de stratégies de recrutement rapide, respectant les qualifications professionnelles minimales et protégeant les droits et les conditions de travail des enseignants.

  1. Maintenir ou augmenter les ressources financières

Pour assurer la continuité pédagogique, les autorités éducatives devront investir en faveur des enseignants et du personnel de soutien à l’éducation, non seulement pour maintenir les salaires, mais aussi pour fournir une formation et un soutien psychosocial indispensables. Il est important que les gouvernements résistent à l’adoption de pratiques préjudiciables à la profession enseignante et à la qualité de l’éducation, telles que l’augmentation du nombre d’heures d’enseignement ou le recrutement d’enseignants non formés. Les gouvernements devraient par ailleurs encourager les prestataires privés à continuer de verser les salaires aux enseignants et aux autres membres du personnel de soutien.

  1. Faire participer les enseignants au suivi du retour à l’école

Il sera primordial d’assurer minutieusement le suivi et l’évaluation du retour à l’école pour adapter les stratégies et étayer la prise de décisions. Enseignants et chefs d’établissement devraient être consultés pour éclairer l’élaboration de cadres visant à mesurer et comparer les progrès du processus de retour à l’école.

Vous pouvez télécharger les orientations en français.