Importante conférence interrégionale sur la préservation de la mémoire et l'accessibilité au patrimoine documentaire organisée par l'UNESCO

31 Octobre 2018

news_311018_mow.jpg

Ambassador Mendez stressing a point
© UNESCO

Dans le cadre d’un événement sans précédent pour le Programme Mémoire du monde (MOW), l’UNESCO a réuni des représentants de 46 pays  à  Panama pour examiner les moyens de créer des conditions propices à la préservation et à l’accessibilité du patrimoine documentaire.

La conférence, qui s'est tenue du 24 au 27 octobre 2018, a rassemblé d’experts du programme MOW d'Asie et du Pacifique, d'Europe et d'Amérique du Nord, d'Afrique, des États arabes et d'Amérique latine et des Caraïbes, au nom des comités régionaux du MOW et d’organisations internationales qui travaillent activement à la préservation et à la promotion du patrimoine documentaire.

Dans ses mots de bienvenue aux participants, Mme Lidia Brito, directrice du bureau de l'UNESCO à Montevideo, a vanté le patrimoine documentaire comme l'un des piliers fondamentaux de la civilisation humaine. Il a mis en exergue la Recommandation de l'UNESCO sur la préservation et l'accès au patrimoine documentaire, y compris sous forme numérique, en tant qu'instrument normatif déterminant sur lequel cette conférence interrégionale était fondée.

L'Ambassadeur Flavio Méndez, Délégué permanent du Panama auprès de l'UNESCO, s'est également adressé aux participants. Il a évoqué l'engagement de son gouvernement de préserver le patrimoine documentaire en tant qu'éthique de la construction du pays, évoquant des souvenirs de son enfance lorsque Panama avait cherché à se gouverner par le canal de Panama. L'Ambassadeur Méndez a également félicité le Comité régional de la Mémoire du monde pour l’Amérique latine et des Caraïbes (MOWLAC) d'avoir inclus dans le registre régional du MOWLAC le bulletin de désignation du canal interocéanique de Panama 1879-1898 présenté par l'Autorité du canal de Panama.

Tout en expliquant la raison d'être de la Conférence, Fackson Banda, Spécialiste du programme de l'UNESCO chargé du programme MOW au sein de la Division des sociétés du savoir, a déclaré que la réunion interrégionale reflétait la réponse stratégique de l'UNESCO au contexte plus large du développement durable, en particulier les efforts déployés par l’Organisation pour appliquer la réduction des risques de catastrophe en tant que stratégie visant à préserver et à garantir l’accès au patrimoine documentaire.

M. Banda a également présenté le cadre conceptuel de la manière dont la préservation et l'accès au patrimoine documentaire pourraient contribuer à atteindre le triple objectif du développement durable, à savoir la durabilité environnementale, sociale et économique.

Plusieurs intervenants, issus de la plupart des Comités nationaux Mémoire du monde, ont partagé leurs expériences concernant leurs efforts nationaux et régionaux pour préserver le patrimoine documentaire dans des circonstances difficiles.

Des exemples sont inclus à cet égard:

  • Préserver le patrimoine documentaire au Japon affecté par le tsunami.
  • Amélioration des approches régionales en matière de reprise après sinistre et de préservation du patrimoine par la Caribbean Archives Association.
  • Un projet du Conseil de coordination des associations d'archives audiovisuelles (CCAAA) sur les archives dangereuses: archives audiovisuelles dangereuses et efforts de préservation du monde.
  • Utiliser le Plan d'action de l'UNESCO pour les petits États insulaires en développement (PEID) en tant que cadre pour la préservation du patrimoine documentaire de ces États, en particulier par le biais du programme MOW.

Dans d'autres exposés, il a été fait référence à la nécessité de créer des comités nationaux et régionaux solides et efficaces pour la Mémoire du monde en tant que cadres institutionnels de coopération dans le domaine de la préservation et de la sensibilisation au patrimoine documentaire. À cet égard, les intervenants ont mis en exergue les questions clés suivantes:

  • Utiliser les comités nationaux comme cadres stratégiques pour identifier les candidatures retenues aux registres régional et international du programme de travail.
  • Utiliser des outils de communication, y compris des plates-formes de médias sociaux, pour sensibiliser efficacement à la valeur des comités régionaux du ministère du Travail.
  • Promouvoir la collaboration interrégionale dans la réalisation des projets.

Les participants ont également reçu des avis du sous-comité des inscriptions (RSC) du Comité consultatif international (CCI) sur l'identification du patrimoine documentaire en vue d'une éventuelle inscription au registre international.

La conférence interrégionale est l'une des nombreuses réunions organisées par le secrétariat du programme MOW afin de promouvoir le soutien aux activités visant à préserver et à créer les conditions d'un accès universel au patrimoine documentaire. Une réunion similaire s'est tenue à Abuja en juin dernier et une autre est prévue à Tunis en novembre 2018.

L'UNESCO a lancé le programme MoW en 1992 afin de se prémunir contre l'amnésie collective en préservant des fonds d'archives et des collections de bibliothèques de valeur dans le monde entier. Ce faisant, le programme offre également un accès plus large à ce patrimoine. Le programme vise à protéger le patrimoine documentaire et à aider les réseaux d’experts à échanger des informations et à mobiliser des ressources pour la conservation des collections documentaires et archivistiques de documents de valeur et pour l’accès à ces ressources.