Article

Inclure les apprenants en situation de handicap dans les réponses éducatives au COVID-19

04/06/2020

L’UNESCO s’est jointe à ses partenaires du Réseau d’action mondiale sur le handicap (GLAD) pour sensibiliser à l’urgence de mettre en place des stratégies et des mesures pour atténuer l’impact des fermetures d’écoles sur les apprenants handicapés.

La pandémie de COVID-19 a un impact disproportionné sur les apprenants handicapés déjà défavorisés au plan social et éducatif. Selon le GLAD, près de la moitié des quelque 65 millions d’enfants handicapés en âge d’être scolarisés dans le primaire et le premier cycle du secondaire dans les pays en développement n’étaient déjà pas scolarisés avant le COVID-19.

« Ils sont confrontés à un manque d’informations accessibles sur la santé publique, à d’importants obstacles dans la mise en œuvre des mesures sanitaires de base et à l’inaccessibilité des établissements de santé » a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres. En particulier, les filles et les femmes en situation de handicap sont confrontées à des risques plus importants tels que la violence domestique.

Les apprenants handicapés sont également les moins susceptibles de bénéficier des solutions d’apprentissage à distance, selon un document d’orientation récent sur « Les personnes en situation de handicap et le COVID-19 ».

Avec les fermetures d’écoles dues au COVID, de nombreux pays se sont tournés vers l’enseignement en ligne pour assurer la continuité pédagogique. Cependant l’accent mis sur l’apprentissage en ligne signifie que de nombreux apprenants handicapés sont laissés pour compte. C’est particulièrement vrai pour les filles handicapées qui sont parmi les plus marginalisées en raison des normes sociales et de genre et des préjugés portant à la fois sur le handicap et le genre.

Afin que tous les apprenants handicapés continuent de recevoir une éducation de qualité, il faut prendre des mesures urgentes tenant compte de leurs besoins spécifiques pour dresser des plans d’apprentissage accessibles, adaptés et individualisés. Des approches qui associent des solutions peu ou non technologiques, des options de sous-titrage et de langue des signes, y compris l’intégration de cours de rattrapage, sont mieux à même de soutenir les élèves exclus de l’apprentissage à domicile et de veiller à ce que leurs besoins sociaux et émotionnels soient satisfaits.

La Déclaration générale des membres du GLAD, dont l’UNESCO fait partie, recommande cinq principes clés et appelle à une plus grande mobilisation pour garantir le droit à l’éducation des apprenants en situation de handicap. Ces principes incluent des considérations pour l’inclusion des besoins de tous les apprenants dans les réponses au COVID-19 et pour la reconnaissance des inégalités actuelles dans l’accès des personnes handicapées. Ils appellent également à un soutien plus fort aux familles, aux éducateurs et aux développeurs de programmes d’enseignement.

À son apogée, la pandémie de COVID-19 a perturbé et dans certains endroits interrompu l’éducation de 1,5 milliard d’apprenants à travers le monde. L’UNESCO, par le biais de sa Coalition mondiale pour l’éducation, appelle la communauté internationale à assurer la continuité de l’apprentissage, de l’inclusion et de l’équité pour tous les apprenants.

En savoir plus :