Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Indicateurs de l’Universalité d’internet au Sénégal: Consensus autour du rapport préliminaire

28 Juin 2019

news_280619_iu_senegal.jpg

La consultation nationale sur le rapport préliminaire relatif aux indicateurs d'universalité de l'Internet proposé par l'UNESCO,
Dakar, Sénégal, mai 2019
© UNESCO

Le cadre d’indicateurs d’Universalité de l’Internet proposé par l’UNESCO est un outil qui va accompagner le gouvernement du Sénégal et tous les acteurs à améliorer l’environnement de l’Internet.

C’est bien là, la conclusion dégagée de la consultation nationale qui a regroupé les parties prenantes, à Dakar les 21 et 22 mai derniers sur l’initiative du Chapitre sénégalais de l'Internet Society (ISOC), du Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO à Dakar, du bureau de l’UIT à Dakar et du Ministère de l’Economie numérique du Sénégal.

Aujourd’hui l’Internet, plus qu’une technologie touche toutes les dimensions de l’humain : partage d’idées, échanges de toute nature, divertissement, etc. Il booste de façon insoupçonnée jusque-là les domaines divers comme l’éducation, la santé, la créativité… Alors, imaginez donc que votre liberté d’expression soit censurée sur Internet, que vous soyez exposés à des propos relayant la haine sans en être protégé, ni pouvoir vous y soustraire. Imaginez encore, que vous puissiez exploiter les potentialités de la « Toile », pour apprendre, pour entreprendre, pour commercer tout en ayant vos droits fondamentaux respectés et vos données en ligne protégées. Dès lors, l’utilisation d’Internet à la faveur de l’essor de l’économie numérique a fortement modifié l’environnement des entreprises, des particuliers, des ménages, des Etats.

« L’économie numérique est un véritable moteur de développement économique et numérique, catalyseur de croissance, d’emplois et contribuant à la réduction des inégalités » a déclaré M. Ndiaye Mbaye, le Directeur de cabinet du Ministre de l’économie numérique du Sénégal, lors de cette consultation nationale.

L’UNESCO a proposé le concept d’Universalité de l’internet » pour souligner dans cet espace d’interactions économiques et sociales la nécessité de mettre en avant le renforcement des droits des personnes et des communautés et à promouvoir le développement durable.

Adopté depuis 2015, et finalisé avec les indicateurs de l’Universalité de l’Internet en 2018, ce concept établi un cadre d'indicateurs permettant d'évaluer le niveau de réalisation, dans chaque pays, de quatre principes, nommés DOAM. Il en résulte que l'Internet devrait être basé sur les droits humains (D), doit être ouvert (O), accessible à tous (A) et doit être alimenté par la participation de plusieurs parties prenantes (M). Loin d’être un instrument de classification et de notation ces indicateurs opèrent comme un tableau de bord à même de guider les Etats, vers un internet, bénéficiant de politiques et stratégies appropriées pour tous.

La finalité « C’est un Internet qui est basé sur la garantie des droits de tous, qui est ouvert, inclusif » selon M.Michel Kenmoe, Conseiller régional du secteur Communication et Information du Bureau de l’UNESCO Dakar.

La cinquantaine de participants, du secteur privé et des TIC, des établissements d'enseignement supérieur et de recherche, de la société civile , des médias, des services gouvernementaux, a passé en revue 128 indicateurs proposés dans cette étude pilote. Et les conclusions qui se dégagent font état du non renseignement de certains indicateurs clés du fait de données non actualisées.

Néanmoins, elle recommande que des efforts soient consentis pour le renforcement des politiques, la mise à jour des cadres juridiques pour la protection des données à caractère commercial et ceux à caractère personnel, la mise en place de mécanismes de contrôle, en vue d’une prise en compte des droits des utilisateurs sénégalais.

Ces recommandations ont été élargies à l’adoption d’une position claire quant au principe de la neutralité en ligne, à la mise en place d’un observatoire sénégalais des TIC, au suivi accru des actes de violences basés sur le genre et aux abus en ligne dont la fréquence est croissante, à un meilleur suivi des résultats du projet de l’internet des objets, pour n’évoquer que ceux-là.

L’étude finale à l’issu du processus va rassembler toutes les composantes à même de renseigner sur le niveau de développement de toutes les dimensions de l’internet au Sénégal, et fera des propositions en vue de garantir l’universalité de l’Internet à tous les citoyens sénégalais.

« A l’étape actuelle nous sommes toujours dans la phase de finalisation de l’étude pilote sur les indicateurs de l’universalité de l’Internet au Sénégal, et cet atelier a permis de compléter l’enquête de terrain. Cependant il se dégage de cette consultation, un accent particulier sur les indicateurs d’ouvertures et les indicateurs d’accessibilité» dixit le conseiller en communication et information de l’UNESCO Dakar, M.Michel Kenmoe.

Rappelons que l’UNESCO a entrepris les études pilotes sur les Indicateurs d’Universalité de l’Internet, dans plusieurs pays du monde, le Bénin et le Sénégal ayant été choisis comme pays pilotes en Afrique de l’Ouest. Cette démarche a été fortement inspirée par l’efficacité à l’échelle nationale de l’évaluation du paysage médiatique grâce aux Indicateurs de développement des Médias, fruits d’une large consultation internationale engagée par le Programme International de développement de la communication en 2006.