L’Indice d’inclusion des LGBTQI : un nouvel outil pour mesurer si les environnements d'apprentissage sont sûrs, non violents et inclusifs pour les élèves lesbiennes, gays, bisexuels, transgenre et intersexués d’Europe

13 Mars 2018

Aucun pays ne peut parvenir à une éducation de qualité inclusive et équitable si les apprenants font l’expérience de la violence à l'école. Les constatations montrent que la violence en milieu scolaire touche tout particulièrement les élèves lesbiennes, gays, bisexuels, transgenre et intersexués (LGBTI). Pour mesurer le niveau d'inclusion de ces élèves dans l'éducation, l’IGLYO – l’Organisation internationale de jeunes et d’étudiants lesbiennes, gays, bisexuels, transgenre, queer et intersexués (LGBTQI) – a développé un Indice de l’éducation inclusive des LGBTQI. Cet indice a été lancé en janvier 2018 à l’occasion d’une réunion organisée par l'UNESCO au Parlement européen. L’IGLYO a également présenté un rapport (voir l’aperçu) qui fournit des données qualitatives collectées à l’aide de l’indice dans 43 pays européens. Ce rapport met en lumière à la fois les bonnes pratiques et les domaines à développer dans chaque pays pour faire en sorte que les apprenants LGBTI se sentent en sécurité, soutenus et inclus dans les établissements d’enseignement publics.

Les conclusions révèlent que 31 États membres du Conseil de l’Europe ont déjà adopté des lois pour lutter contre les discriminations dans l’éducation, désignant expressément comme critères protégés l’orientation sexuelle, l’identité et l’expression du genre, ou les variantes des caractéristiques sexuelles. Dans 23 pays, on constate l’existence de partenariats bien établis entre le secteur de l’éducation, les organisations de la société civile et d'autres fournisseurs et organisations de services pertinents dans le but de permettre aux écoles d’accéder aux informations et aux orientations les plus récentes en matière d’inclusion des LGBTI.

Cependant, au sein des États membres du Conseil de l’Europe, moins de la moitié (21 pays) ont mis en place des plans d'action avec la volonté expresse de prévenir et de traiter le harcèlement basé sur l'orientation sexuelle et l'identité ou l'expression du genre. Quatre pays seulement mettent en œuvre des programmes obligatoires de formation des enseignants portant sur la sensibilisation aux LGBQI. Moins de la moitié (21) des pays fournit des informations et des orientations financées par des fonds publics à l’intention des élèves LGBTI et de leurs familles, concernant l'orientation sexuelle, l'identité ou l'expression du genre ou les variantes des caractéristiques sexuelles. Encore moins de pays (18) disposent de systèmes de soutien faisant spécifiquement référence à des informations sur les besoins des élèves LGBTI, ou proposant des informations sur ces besoins. Dans six pays seulement, des données sont collectées au niveau national sur le harcèlement et ventilées en fonction de l'orientation sexuelle, de l'identité ou l'expression du genre et par variante des caractéristiques sexuelles.

Figure : Aperçu des scores totaux de 10 indicateurs de l’Indice d’éducation inclusive des LGBTQI mesurant les réponses des gouvernements à la discrimination et à la violence en milieu scolaire basées sur l'orientation sexuelle et l'identité ou l'expression du genre, variant de 0 (aucune réponse) à 100 (réponses complètes)