L'industrie mondiale des journaux évalue l'état de la liberté de la presse

13 Juin 2018

news_130618_pf.jpg

Maria Ressa speaks at the roundtable
© UNESCO

Les éditeurs et les éditeurs ont dressé un tableau lourd de défis pour l'industrie des médias, qu'ils attribuent à de graves menaces politiques, criminelles et autres.

C’est la conclusion d'une table ronde sur la liberté de la presse, présidée par Guy Berger, directeur de la liberté d'expression et du développement des médias à l'UNESCO, qui a eu lieu lors du World Editors Forum, organisé à Estoril, Portugal, du 6 au 8 juin, par la WAN-IFRA, une association qui regroupe 80 éditeurs de médias d’information représentant 18 000 publications dans 120 pays.

Au cours de la table ronde, des témoignages émouvants provenant de nombreuses parties du monde ont souligné l'augmentation de l'incitation à la haine contre les médias; l'utilisation abusive des lois sur le « discours de haine » pour cibler les critiques légitimes; les fermetures généralisées d'Internet et une impunité qui perdure pour les assassinats de journalistes.

Des appels ont été lancés pour que les acteurs médiatiques se montrent beaucoup plus solidaires les uns envers les autres. L’initiative de sensibilisation réussie d’un groupe d'acteurs médiatiques lors de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2018 a été soulignée par Maria Ressa (Rappler), dont le média a pris part à la campagne mondiale.

Maria Ressa, qui préside le jury du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano, avait déjà reçu la Plume d'or de la liberté (link is external) de la WAN-IFRA au début du congrès.

Lors de la campagne de la Journée mondiale de la liberté de la presse, 40 médias du monde entier avaient publié le slogan « Ecouter, s’informer, comprendre ... Tout commence avec une presse libre. Célébrer les 25 ans de la Journée mondiale de la liberté de la presse ».

Un grand nombre des rédacteurs présents à la table ronde ont exprimé leur intérêt à participer à une initiative similaire pour marquer la Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes contre les journalistes, qui aura lieu le 2 novembre prochain.

Pour lancer les discussions, M. Berger a partagé les conclusions du rapport sur les Tendances mondiales en matière de liberté d'expression et de développement des médias. Le rapport global retrace l'évolution de la liberté, du pluralisme, de l'indépendance des médias et de la sécurité des journalistes.

Le prochain modèle de cours de l'UNESCO sur « le journalisme, les fausses nouvelles et la désinformation », dont la co-rédactrice est Cherilyn Ireton, Directrice exécutive du World Editors Forum, a également été présenté lors de cet évènement.