Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Intégrer le dialogue à l'action au 5e Forum mondial sur le dialogue interculturel

07 Mai 2019

C’est maintenant que nous devons agir et mobiliser notre sagesse collective autour du dialogue interculturel à l’aide de mesures concrètes en vue de contribuer à résoudre certains des problèmes les plus difficiles et les plus complexes du monde, notamment la discrimination croissante, les inégalités grandissantes et la montée continue de conflits violents.  Tel était le message du 5e Forum mondial sur le dialogue interculturel qui s'est tenu à Bakou (Azerbaïdjan) les 2 et 3 mai 2019.

Organisé par le gouvernement de l'Azerbaïdjan, en partenariat avec l'UNESCO, l'Alliance des civilisations des Nations Unies, l'Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies, l'ISESCO et le Conseil de l'Europe, le Forum a réuni un grand nombre de parties prenantes, incluant des responsables gouvernementaux, des dirigeants d'organisations internationales et d'ONG. , universitaires et praticiens du dialogue.

Les débats se sont articulés autour  de trois thèmes clés - la gestion de la diversité, la jeunesse et le leadership interculturel, et les migrations et la sécurité humaine - choisis par un comité d'experts, convoqué par l'UNESCO et le gouvernement azerbaïdjanais, pour leur pertinence et leur actualité dans le contexte des présents défis mondiaux. L'accent a été mis sur le partage des connaissances sur les forces motrices et les avantages d'un dialogue efficace, visant à ouvrir de nouvelles voies pour une collaboration plus efficace et un engagement plus concret pour des activités communes en faveur du dialogue sur le terrain.

Lors de la cérémonie d'ouverture du Forum, Nada Al-Nashif, Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour les sciences sociales et humaines, a souligné la nécessité d'une telle innovation, rappelant : « Si nous sommes ici aujourd'hui, c’est parce que nous répondons à l'appel de Bakou - car nous comprenons l'impératif de l'action. La transformation rapide que connaît actuellement le monde exige que nous intervenions et que nous réagissions - avec pertinence, durabilité, agilité et courage. »

Parmi les principales recommandations du Forum figure la nécessité de promouvoir un langage et un discours plus positifs et inclusifs sur la diversité, ainsi que d’encourager un leadership plus éthique pour mieux la gérer dans l’intérêt de tous. L'importance de renforcer la prise en compte de l'égalité et de la justice sociale en tant que conditions préalables fondamentales d’un dialogue interculturel efficace en tant qu'instrument de maintien de la paix a également été soulignéeet, à cet égard, l'accent a été mis sur la nécessité d'inclure systématiquement les groupes vulnérables, marginalisés et non représentés - notamment les femmes et les jeunes - dans les efforts pour promouvoir le dialogue.

L’UNESCO a organisé six événements au Forum, dont la session plénière sur la gestion de la diversité, un Forum académique  sur « le dialogue interreligieux et la gouvernance de la diversité religieuse », deux sessions sur la jeunesse, les compétences interculturelles et la consolidation de la paix, et une exposition de photos intitulée « Le Regard des Jeunes sur les Routes de la Soie ». L’UNESCO a également animé une session avec des jeunes sur « le dialogue interculturel et la jeunesse », au cours de laquelle les jeunes participants au Forum ont exploré comment ils pourraient mener et soutenir des activités de dialogue dans leurs communautés.

Le suivi du forum sera assuré par un groupe d'experts, avec lequel l'UNESCO continuera de collaborer étroitement.