Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Invitée du Président Xi Jiping, la Directrice générale de l’UNESCO se rend à Pékin pour la Conférence internationale pour le dialogue des civilisations asiatiques

14 Mai 2019

dg_1_688px_1_0.jpg

© UNESCO

Audrey Azoulay a entamé ce mardi sa seconde visite en Chine en tant que Directrice générale de l’UNESCO. A l’invitation du Président Xi Jinping, elle représentera les Nations Unies à l’ouverture de la Conférence internationale pour le dialogue des civilisations asiatiques, en présence de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement.

Cette conférence, placée sous le haut patronage du Président chinois, a pour objectif d’accélérer la coopération régionale et de fournir une plateforme d’apprentissage, d’échanges et de dialogue interculturel.

En amont de la conférence, la Directrice générale participera, aux côtés du Président chinois et de la Première Dame, à la visite de l’exposition UNESCO de photographies intitulée « The Youth Eyes on the Silk Roads ». Cette exposition itinérante rassemble les 65 photos sélectionnées par un Jury international suite à un concours ayant recueilli 6625 photos de candidats de 100 pays.

C’est la seconde fois qu’Audrey Azoulay se rend en Chine depuis son élection à la tête de l’Organisation. En juillet 2018, elle avait été reçue par le Président chinois, et ce déplacement avait marqué « l’ouverture d’une nouvelle ère pour le partenariat stratégique entre la Chine et l’UNESCO ». Elle avait souligné alors sa conviction selon laquelle « le multilatéralisme est plus que jamais nécessaire pour répondre aux défis contemporains » et « salué l’engagement remarquable de la Chine dans le système multilatéral ». 

Le 26 mars dernier, la Directrice générale s’est entretenue avec la Professeure Peng Liyuan, Envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes. La Première dame de la République populaire de Chine, s’était déplacée à l’UNESCO à l’occasion de la 4ème édition du Prix UNESCO-Chine pour l'éducation des filles et des femmes et avait marqué son soutien réitéré à l'action de l'Organisation en faveur de cet enjeu prioritaire.  

 

***