« Jamais l’UNESCO n’a été aussi nécessaire », déclare Audrey Azoulay

dg_azoulay_investiture_688px.png

Audrey Azoulay, nouvelle Directrice générale de l'UNESCO
© UNESCO/N. Houguenade
13 Novembre 2017

Audrey Azoulay a prêté serment aujourd’hui en tant que nouvelle Directrice générale de l’UNESCO devant la 39e session de la Conférence générale. Evoquant les défis auxquels est confrontée l’Organisation, elle a rappelé dans son discours d’installation, la pertinence du mandat de l’UNESCO.

 « En dépit des limites et contraintes de toute nature qu’elle a subies, l’UNESCO a su démontrer, au fil de son histoire, une réelle capacité à apporter les réponses créatives aux défis de notre temps », a déclaré Audrey Azoulay après avoir été félicitée pour son élection par la Présidente de la Conférence générale, Zohour Alaoui, le Président du Conseil exécutif, Michael Worbs, la Directrice générale sortante, Irina Bokova et les représentants des Etats membres de l’UNESCO.

La dégradation de l’environnement, le terrorisme, la remise en cause de l’apport des sciences, les attaques contre la diversité culturelle, l’oppression des femmes ou les déplacements massifs de populations sont, pour Audrey Azoulay, autant de défis qui se posent au monde actuel.

 « Face à ces défis d’aujourd’hui et de demain, je suis convaincue de la nécessité de stratégies concertées dans le cadre du multilatéralisme –c’est ce que nous avons collectivement réussi à nous donner avec l’Agenda 2030 pour le développement durable et avec l’Accord de Paris sur le climat », a-t-elle poursuivi.


Audrey Azoulay
© UNESCO/C.Alix

La nouvelle Directrice générale, nommée par la Conférence générale le 10 novembre dernier, a également évoqué les difficultés financières et politiques de l’Organisation.

« Dans ce moment de crise, je suis convaincue qu’il faut plus que jamais s’impliquer dans l’UNESCO, la soutenir, chercher à la renforcer et à la réformer et non pas la fragiliser ».

 « Nous sommes à un moment de vérité dans lequel notre responsabilité collective est engagée et alors que jamais l’UNESCO n’a été aussi nécessaire. Il nous revient de prendre collectivement les bonnes décisions pour la porter dans le 21e siècle et le façonner […] Le rêve des pères fondateurs de l’UNESCO n’est pas encore accompli et nous devons à la jeunesse de poursuivre cette ambition avec elle et pour elle », a-t-elle conclu.

Audrey Azoulay est la 11e Directrice générale de l’UNESCO et la deuxième femme à occuper ce poste. Elle entrera en fonction le 15 novembre. 

****

Images pour les médias (b-roll)