Jeunes artisans de la paix – Remédier aux causes profondes de la violence chez les jeunes

06 Février 2018

infocus_tmwale.jpg

© UNESCO / Nora Houguenade

Temi Mwale est la fondatrice et Directrice du 4Front Project à Londres, une initiative visant à remédier aux causes profondes de la violence chez les jeunes. Lors du 10e Forum des jeunes de l’UNESCO, elle s’est jointe à d’autres jeunes œuvrant en faveur de la consolidation de la paix afin d’examiner comment l’UNESCO peut mieux aider ces jeunes artisans de la paix, notamment dans le contexte de son action pour la prévention de l’extrémisme violent. Aujourd’hui, elle nous parle du 4Front Project.

« Les jeunes qui sont confrontés aux conséquences de la violence dont ils ont été témoins dans leur foyer ou au sein de leur communauté ont des besoins considérables auxquels personne ne répond. Nous savons que le fait d’être exposé de manière prolongée à la violence peut entraîner des problèmes psychologiques. Ainsi, 20 % des personnes qui vivent une expérience traumatisante présentent un trouble de stress post-traumatique. Or, les mesures d’austérité ont donné lieu à d’importantes coupes budgétaires et à une nette réduction des services essentiels. Des jeunes se retrouvent ainsi confrontés à des problèmes de santé mentale non traités, au chômage, à la vie dans la rue et à la drogue.

J’ai fondé le 4Front Project – une initiative à vocation sociale menée par des jeunes et visant à donner à la jeunesse et aux communautés les moyens de vivre à l’abri de la violence – quand j’avais 16 ans, après le meurtre par arme à feu de mon ami dans les rues de Londres. Nous pensons qu’il faut répondre à la violence par la compassion et non par la violence, qu’il faut placer la violence dans son contexte, qu’il faut donner aux individus les moyens de faire face à la violence, qu’il faut trouver ensemble des solutions à la violence et, surtout, que les jeunes et les communautés doivent être au cœur de ces solutions. Nous luttons contre la violence dans le cadre d’interventions holistiques, adaptées et menées par des jeunes, qui s’inscrivent dans un contexte communautaire, éducatif et de justice pénale.


© All Rights Reserved

À travers nos programmes, nos ateliers et nos encadrements personnalisés, nous donnons aux jeunes les moyens de faire face aux conditions systémiques qui engendrent la violence et leur offrons la possibilité d’exercer une influence positive sur la société en donnant une plus grande résonance à leurs voix authentiques et en renforçant leur résilience. Nous intégrons des jeunes qui ont été impliqués dans des actes de violence ou en ont subi les effets, qui ont été exclus de l’école ou qui risquent de se retrouver en prison, dans des initiatives communautaires qui les aident à se reconstruire. Nous réduisons l’aliénation en permettant aux jeunes d’analyser les questions sociales qui les concernent à travers le prisme juridique et en utilisant l’éducation juridique par les pairs comme moteur de changement.

Les jeunes sont marginalisés, laissés pour compte et aliénés. Ils se voient rarement offrir la possibilité d’être un facteur de changement dans leur communauté et dans la société en général, alors qu’ils ne sont pas apathiques et qu’ils s’intéressent à la politique. Les jeunes commentent la vie politique et sont un facteur de changement sous des formes non traditionnelles qui ne sont pas reconnues par la société en général. Nous devons aider les jeunes à utiliser leurs propres plates-formes pour prendre part à la vie politique et nous devons leur fournir les ressources et les conseils nécessaires pour qu’ils fassent entendre leurs voix. »

Le 10e Forum des jeunes de l’UNESCO – « Repenser l’engagement des jeunes auprès de l’UNESCO » – tenu au Siège de l’UNESCO à Paris, les 24 et 25 octobre 2017, a rassemblé 60 jeunes femmes et hommes du monde entier, qui dirigent tou-te-s des initiatives à vocation sociale innovantes liées à un domaine de compétence de l’UNESCO, ou participent à leur élaboration.

Plus que jamais, nous voyons des jeunes conduire à un changement aussi bien dans leurs pays que dans leurs communautés à travers le monde et nous souhaitons amener ces jeunes agents de changement à la table de discussions mondiales.

See also