Les jeunes chercheurs analysent la crise

07/04/2021

Et si les jeunes chercheurs étaient les mieux placés pour comprendre et analyser ce que vivent les jeunes depuis le début de la crise sanitaire ? C’est de cette idée qu’est née l’initiative de l’UNESCO « Youth As Researchers (YAR) on COVID-19, Les jeunes en tant que chercheurs (YAR) : explorer l’impact du Covid-19 ». Imaginée conjointement par l’UNESCO, l’Université nationale d’Irlande à Galway et l’Université d’État de Pennsylvanie (États-Unis), cette initiative a été officiellement lancée le 4 décembre 2020.

Dans le cadre de ce programme, qui rassemble quelque 270 volontaires âgés de 18 à 35 ans, les jeunes chercheurs sont invités à s’engager auprès des Nations Unies, des universités et de la société civile pour générer des connaissances sur la façon dont le Covid-19 a affecté leur vie dans les domaines du bien-être, de l’apprentissage, de l’action menée par les jeunes, des droits de l’homme et de l’utilisation des technologies.

L’objectif est de recueillir et d’analyser des données afin de trouver des solutions susceptibles de combattre les effets du Covid-19 sur les jeunes. L’initiative YAR, qui est élaborée et mise en œuvre par et avec des jeunes, offre notamment des possibilités de formation et des conseils prodigués pendant le déroulement des recherches.

À partir des données recueillies, il s’agit de contribuer à la mise en place de mesures contre cette crise et de favoriser une adaptation des politiques publiques en faveur de la jeunesse aux niveaux national et local. Actuellement, les 40 équipes effectuent un travail de recherche, et les résultats devraient être présentés publiquement à la fin du mois de juin 2021.

Consultez le site web pour suivre les avancées des jeunes chercheurs et connaître leurs conclusions.

Revenir à l’article

Lectures complémentaires :

Recherche : « Cette épidémie sera un détonateur », Le Courrier de l’UNESCO, juillet-septembre 2020

 

Abonnez-vous pour découvrir l’actualité du Courrier. L’abonnement à la version numérique est 100 % gratuit.

Suivez le Courrier sur : Twitter, Facebook, Instagram