Les jeunes doivent être les leaders pour l'accès universel à l'éducation aux médias et à l'information

11/08/2020

La jeunesse et la transformation numérique

Les jeunes sont à l'avant-garde de la transformation numérique. Un regard dans l'esprit des jeunes d'aujourd'hui peut nous donner un aperçu de notre monde dans 20 ans. L'UNESCO est pleinement consciente de cette réalité et de la possibilité, souvent sous-estimée, de donner aux jeunes les moyens de changer les choses.

Selon l'UIT, la proportion de jeunes âgés de 15 à 24 ans qui utilisent internet est nettement plus élevée que celle de la population totale. Un accès élevé à l'information offre une foule de possibilités pour l'engagement des jeunes, le leadership pour le changement et l'esprit d'entreprise. Cela suppose qu'ils aient des compétences adéquates en matière d’éducation aux médias et à l’information (EMI).

D'autre part, les jeunes sont également exposés à la désinformation, aux discours haineux en ligne et à l'extrémisme violent plus fréquemment que les autres groupes d'âge. En tant que groupe vulnérable et actif, il est impératif que les jeunes acquièrent les connaissances et les compétences nécessaires pour s'engager efficacement et judicieusement dans l'information, les médias et la technologie dans le monde ultra-médiatisé où nous vivons.

L'acquisition de compétences en EMI peut aiguiser la pensée critique des jeunes, faciliter l'expression de leur voix et renforcer leur engagement dans les discours démocratiques. Lorsque les jeunes ont une bonne connaissance des médias et de l'information, ils peuvent mieux tirer parti des avantages offerts par l'ère numérique. Ils deviennent également plus résistants aux effets négatifs.

© UNESCO/University of Latvia

Les jeunes sont co-responsables et co-créateurs d’EMI pour Tous

L'éducation par les pairs est essentielle pour donner aux jeunes les moyens d'utiliser l’EMI. C'est la raison d'être du Comité de la jeunesse de l'Alliance mondiale pour les partenariats sur l'éducation aux médias et à l'information (l'Alliance EMI), dirigée par l'UNESCO. Lancées en 2016 et dirigées par un groupe de jeunes professionnels et de militants de différents pays travaillant dans des domaines liés à l’EMI, les actions du Comité des jeunes de l'Alliance EMI ont été soutenues par le Programme multi-donateurs sur la liberté d'expression et la sécurité des journalistes.

Les organisations de jeunesse sont au cœur de l'entreprise. L'UNESCO a renforcé la capacité de plus de 140 organisations de jeunesse, dont plus de la moitié sont africaines, à intégrer l'EMI dans leurs politiques et leur fonctionnement institutionnels. Grâce au Comité des jeunes de l'Alliance EMI, les organisations et réseaux de jeunes du monde entier créent des synergies aux niveaux régional, national et local. Collectivement, ils contribuent au programme de développement de l’EMI, en reproduisant les bonnes pratiques dans différentes régions et en forgeant des partenariats multipartites.

Dans le cadre du forum annuel de l'agenda jeunesse de la Semaine mondiale EMI, les jeunes leaders dialoguent avec les décideurs politiques et les parties prenantes de l’EMI, et présentent leurs idées et leurs réalisations. Le Forum annuel de l'agenda des jeunes est co-dirigé par l'UNESCO et le Comité des jeunes de l'Alliance EMI.

Lors de l'édition 2019 à Göteborg, en Suède, les organisateurs et les participants de la jeunesse ont rédigé et adopté une lettre ouverte aux chefs des organisations internationales de développement et des États, exhortant les décideurs à inscrire l’EMI dans leur programme de développement. L'édition 2020 impliquera à nouveau les jeunes en tant que co-responsables dans le processus de planification. L’EMI 2020 répondra à la pandémie actuelle de COVID-19. Elle se concentrera sur l'éducation par les pairs pour étendre l'accès à l’EMI à tous, y compris aux jeunes, sous le thème : Résister à la désinfodémie : l’éducation aux médias et à l'information pour tous et par tous.

© UNESCO/University of Gothenburg

Réponses des jeunes à la pandémie de COVID-19

La pandémie COVID-19 a entraîné une "désinfodémie" sans précédent, mêlant désinformation, mésinformation, théories du complot et surcharge d'informations. L'urgence de l’EMI pour tout le monde et par tout le monde résonne dans le monde entier. Les jeunes leaders ont assumé la responsabilité de l'éducation par les pairs en matière de l’EMI aux côtés de leurs homologues plus âgés.

"L’EMI n'a jamais été aussi pertinente pour le monde et les jeunes. Le Comité de la jeunesse de l'Alliance EMI a répondu à l'appel pour combattre une pandémie et une infodémie ; nous avons saisi toutes les possibilités de le faire même face à des ressources limitées", a déclaré Daniel Nwaeze, le coordinateur mondial du Comité de la jeunesse de l'Alliance EMI.

Témoins des vastes répercussions de la "désinfodémie", les jeunes ambassadeurs de l'Alliance EMI ont pris rapidement des mesures pour s'assurer que leurs pairs sont correctement équipés pour relever les défis. Ces mesures comprennent :

L'UNESCO s'associe à l'OMS pour soutenir les actions des jeunes contre le COVID-19

Les jeunes ambassadeurs de l'Alliance EMI participent également au webinaire international conjoint de l'OMS et de l'UNESCO et à d'autres actions connexes pour célébrer la Journée internationale de la jeunesse. Le webinaire sur le thème "L'engagement des jeunes pour une action mondiale" aura lieu le 12 août, de 12h30 à 14h00 (CET). Inscrivez-vous au webinaire ici. Pour plus d'informations sur le webinaire, veuillez consulter le site : https://on.unesco.org/3a3EBzC.

Dans la poursuite d'une citoyenneté et d'une société éduquée aux les médias et l'information, la participation des jeunes aux actions d'EMI se développe au-delà des plateformes, des institutions et des frontières. Néanmoins, il faut que davantage de jeunes participent à cet effort, afin de faciliter et d'accélérer ce processus long mais important. Pour plus d'informations sur la manière de s'impliquer ou d'explorer les partenariats, contactez Alton Grizzle, a.grizzle@unesco.org  et Xu Jing, ji.xu@unesco.org.