Des jeunes Ibéro-Américains définissent des actions concrètes de développement durable dans les réserves de biosphère

04 Décembre 2018

cabecera1_0.jpg

© UNESCO

Du 5 au 8 décembre 2018, le Centre binational de Zapotepamba et la ville de Catacocha, en Équateur, recevront plus de 90 participants de 24 pays ibéro-américains au 1er Forum de la jeunesse du Réseau de réserves de biosphère ibéro-américain et caribéen (IberoMAB). L’objectif est d’identifier les opportunités pour les jeunes et les actions concrètes de développement durable dans les réserves de biosphère de 24 pays ibéro-américains, et de créer un réseau de jeunes pour les réserves de biosphère de la région.

Le groupe comprend des jeunes qui vivent, travaillent ou étudient dans les réserves de biosphère et qui ont démontré qu’ils partagent l’engagement de contribuer au développement durable et à la conservation de ces espaces qui ont une valeur inestimable pour la biodiversité.

L'invitation a été lancée par la Mancomunidad de Bosque Seco et le programme sur l'Homme et la biosphère (MAB) de l'UNESCO, qui est chargé de la désignation et de la révision périodique des réserves de biosphère de 122 pays du monde. Ce programme international promeut diverses initiatives dans le monde afin de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable à l’horizon 2030, qui ont été établis par l’ensemble des États membres de l'ONU. La réunion est parrainée par l'UNESCO avec l'appui des ministères de l'Environnement de l'Équateur et du Pérou, du Service national des aires naturels protégés par l’Etat du Pérou, la Mancomunidad (Fédération de communes) de Bosque Seco et les réserves de biosphère de Bosque Seco (Équateur) et de Noroeste Manglares-Amotapes (Pérou), qui composent la réserve de biosphère transfrontalière Bosques de Paz.

La réserve de biosphère Bosques de Paz rassemble les communautés de part et d’autre d’une frontière qui frôlait le conflit armé il y a à peine 20 ans, renforçant ainsi des liens fraternels de confiance et de coopération entre l’Equateur et le Pérou. C’est un lieu idéal pour réunir des jeunes de toute la région ibéro-américaine afin de discuter d’actions positives et concrètes. Il s'agit de la première réserve de biosphère transfrontalière établie en Amérique du Sud et de l'une des 20 réserves de biosphère transfrontalières au monde.

En plus de la création du réseau régional de la jeunesse, les participants prépareront une déclaration et un plan d'action, qui présenteront les principaux points et demandes discutés au cours des quatre jours de réunions, ateliers et activités qui se dérouleront dans la réserve de biosphère. Le défi consiste à s'assurer que les jeunes dirigent et soient les moteurs de toutes les activités.