Article

Des jeunes journalistes haïtiens outillés en journalisme de données

25/11/2020

À l’initiative du bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince, les lauréats de l’édition 2020 du « Prix jeune journaliste en Haïti » ont bénéficié de deux journées de formation en journalisme de données, les 29 et 30 octobre 2020.

C’est dans une atmosphère d’échanges que se sont déroulées les deux journées de formation et de travaux en ateliers, animées par le journaliste et chercheur canadien, Étienne Côté-Paluck qui, dans par ses interventions, a permis aux journalistes présents de s’outiller aux différents principes de cette nouvelle forme de médiation de l’information.

Les réseaux sociaux et l’écriture pour le web, l’analyse des données pour augmenter sa portée en ligne, la visualisation et la vérification des données, les outils pour un nouveau journalisme autant de points essentiels ont constitué entre autres, le menu des échanges de ces deux journées.

Le journalisme de données représente un outil de combat contre la surabondance de l’information. Avec cette nouvelle méthode d’approche, vous êtes en mesure de vous détacher de l'infobésité engendrée par le règne de l’instantanéité dans les médias. Pour Étienne Côté-Paluck, les journalistes peuvent tirer profit des données chiffrées en faisant émerger beaucoup plus d’histoires importantes pour leur audience.

https://twitter.com/etiennecp/status/1322577894581915650

Ces deux journées de formation s’inscrivent d’une part dans le cadre du mandat de l’UNESCO pour l’éducation aux médias, et le renforcement des capacités des journalistes, en particulier dans le contexte de la COVID-19, où la prise de décisions doit impérativement être tributaire des faits, socle du métier de journaliste. Mais d’autre part, elles s’inscrivent dans le cadre du projet #CoronavirusFacts qui vise à outiller les journalistes à bien couvrir la pandémie.

Dans cet ordre d’idées, l’activité en question participe d’une série d’efforts institués par l’organisation en vue de combattre la désinfodémie en Haïti, eu égard au fait que le journalisme de données vise l’intelligibilité, la fiabilité et la pertinence dans le processus de diffusion de l’information.