Les jeunes sont prêts à agir en faveur de l'Objectif de développement durable sur l’éducation de qualité

07 Juillet 2017

young.jpg

Group of college students with laptop computer.
© goodluz/Shutterstock.com

45 % des jeunes répondants de plus de 120 pays disent connaître les Objectifs de développement durable et sont disposés à agir en faveur de : Education de qualité (48 %), Pas de pauvreté (33 %) et Bonne santé et Bien-être (29 %), selon les conclusions de l’enquête YouthSpeak réalisée par AIESEC.

Comment pouvons-nous engager les jeunes ? Par le terme « engager », nous voulons dire comment travailler côte à côte avec eux et comprendre vraiment ce qui les motive d'aujourd'hui.

La jeune génération actuelle — la plus nombreuse que le monde ait jamais connue et qui vit en grande majorité dans les pays en développement — est porteuse d’un potentiel sans précédent pour faire progresser le bien-être de toute l'humanité. Avec l’enquête YouthSpeak, AIESEC a examiné les espoirs des jeunes et les défis qui s’opposent à leur action et à leur contribution à un monde meilleur, leur trajectoire, de l'enseignement supérieur à l'emploi, et leurs idées sur la façon dont ils veulent s’engager.

Plus de 160 000 jeunes de plus de 120 pays et territoires se sont exprimés pour parler au gouvernement, aux entreprises, aux ONG et aux éducateurs.

Les conclusions de l’enquête montrent que les plus grandes peurs des jeunes ont trait à l’absence d'humanité, la guerre, le changement climatique, la pénurie de ressources et la corruption. Les jeunes sont toutefois disposés à s’impliquer afin de résoudre les problèmes les plus pressants. Ils font état de leur désir particulier d'agir en faveur des objectifs : Education de qualité (48 %), Pas de pauvreté (33 %) et Bonne santé et Bien-être (29 %). Concernant leur connaissance des Objectifs de développement durable, 45 % des répondants ont indiqué qu'ils connaissaient déjà les ODD avant l'enquête.

Ils continuent d’estimer cependant que le gouvernement est l’acteur disposant de la plus grande influence en matière de changements sociétaux.

Pour la génération du Millénaire, les sources d'information les plus fiables sont les leaders universitaires, leurs parents et leurs amis, tandis que les dirigeants d’entreprise et les personnalités publiques se situent en bas du classement. Les jeunes considèrent que l’expérience concrète, les groupes de travail, le mentorat et le travail bénévole sont les méthodes d'apprentissage les plus utiles.

Les données et le rapport de l’enquête fournissent aux décideurs des informations clés sur l'opinion des jeunes du monde, ainsi que sur la façon dont il est possible de combler le fossé entre les jeunes et les décideurs des différents secteurs.

Pour plus d'informations

Avertissement

Cet article a été préparé à la demande de l’UNESCO par Federico Restrepo, Directeur de Youth 4 Global Goals et par Tatiana Landysheva, Vice-Présidente des Relations publiques, AIESEC International, afin de fournir des données sur la cible ODD 4.7. Les vues et opinions exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne sauraient être attribuées à l’UNESCO. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site Internet d’AIESEC.