Les jeunes souhaitent être impliqués dans la gestion des réserves de biosphère ibéro-américaines

20 Décembre 2018

Du 5 au 8 décembre 2018, 89 participants se sont réunis en Équateur pour le 1er Forum des jeunes du réseau IberoMAB, organisé par le Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO. L'événement a permis de discuter du rôle des jeunes générations travaillant, étudiant ou vivant dans les réserves de biosphère situées dans la région, qui comprend l'Amérique latine, les Caraïbes, le Portugal et l'Espagne. Il s'est déroulé dans la réserve transfrontalière emblématique de Bosques de Paz, à la frontière entre l'Équateur et le Pérou.

Représentant 43 réserves de biosphère de 23 pays, les jeunes participants ont pris part à des débats, des groupes de travail et des séances plénières, où ils ont pu présenter leurs défis actuels et leurs propositions visant à accroître la participation des jeunes. Par exemple, ils ont exprimé le souhait d'une gouvernance plus horizontale, inclusive et transparente dans les réserves de biosphère, notamment en ce qui concerne les questions sociales, politiques, économiques, éducatives, culturelles et environnementales. « Si nous voulons promouvoir les politiques publiques en faveur des jeunes, ceux-ci doivent être entendus et diriger le processus », a déclaré Rodrigo Lopez, de la Réserve de biosphère Mariñas Coruñesas et Terras del Mondeo en Espagne.

La plupart de ces affirmations figurent dans la Déclaration finale du Forum, qui comprend la création officielle du Réseau de jeunes des réserves ibériques et des Caraïbes de la biosphère, avec une représentation en deux étapes: une personne de chaque réserve de biosphère et une personne de chaque pays. Leur objectif est de participer directement aux instances de gouvernance et au réseau IberoMAB. Cette déclaration a été envoyée au président du réseau IberoMAB et à tous les comités nationaux du MAB.

L'événement, qui a duré quatre jours, comprenait également une foire de la jeunesse et une soirée culturelle, où les participants ont présenté des produits et des projets réalisés dans leurs réserves de biosphère, puis ont eu l'occasion d'écouter et de danser sur des musiques traditionnelles équatoriennes. L'après-midi, une visite de la réserve de biosphère de Bosques de Paz a clôturé l'expérience.

« Je ramène beaucoup d’idées et de pratiques que j’ai entendues d’autres participants », a déclaré Jesenia Castillo de la réserve de biosphère Yasuni en Équateur. « Je pense sincérement que, même si nous vivons dans des pays et des réalités différentes, nous partageons cette volonté de préserver nos réserves de biosphère et de créer des opportunités de développement durable », a-t-elle ajouté.

Le Forum a été organisé avec le soutien des gouvernements de l’Équateur et du Pérou, de la Mancomunidad Bosque Seco, du canton de Paltas et de l’Université nationale de Loja. Il était parrainé par le Gouvernement flamand du Royaume de la Belgique, la Fondation Abertis, le Gouvernement espagnol par l’intermédiaire de l’Autorité autonome des parcs nationaux (OAPN) et la Coopération espagnole en Équateur, UNESCO Etxea, Itaipu Binational, l’Université de San Francisco, Quito et le Galapagos Conservation Trust.