Les Jeunes UNESCO engagés dans la promotion de l’égalité des genres

01/04/2019

Le 1er avril 2019, Mme Saniye Gülser Corat, Directrice de l’UNESCO pour l’Égalité des genres, a rencontré les Jeunes UNESCO au siège de l’Organisation dans le cadre de la Transformation Stratégique de l’UNESCO.

La présentation de Mme Corat visait à expliquer quelques concepts clefs de la Priorité Égalité des genres de l’UNESCO. Afin d'expliquer pourquoi l'égalité des genres est importante dans notre vie quotidienne, Mme Corat a présenté quelques faits et chiffres concernant les inégalités de genre dans le monde, en particulier dans les domaines de compétence de l'UNESCO.

  • Les femmes représentent près de 63% des adultes illettrés.
  • En Afrique, environ 1 fille sur 10 ne va pas à l'école pendant la menstruation en raison d'installations sanitaires inadéquates.
  • 34% des pays n’ont pas atteint la parité à l’école primaire, 55% ne l’ont pas atteint dans le premier cycle du secondaire et 75% dans le deuxième cycle de l'enseignement secondaire.
  • Aujourd’hui, les femmes ne représentent que 30% des chercheurs dans le monde.

Après avoir évoqué les risques que fait courir la montée du conservatisme et des populismes pour l’égalité des genres, et ce à l’échelle mondiale, Mme Corat a ensuite présenté les actions clefs de l’Organisation en faveur de l’égalité des genres et de l’autonomisation des femmes. Elle a aussi rappelé que l’UNESCO a été la première agence des Nations Unies à designer l’égalité des genres comme une de ses priorités globales et ce, en Novembre 2007 pour une entrée en vigueur en Janvier 2008, et la seule agence de l'époque à systématiquement prendre en compte la question du genre dans toutes ses initiatives ainsi que l'équilibre des genres au sein de son Secrétariat. Elle a mentionné que « la proportion de femmes travaillant au sein des instances de décision de l’UNESCO (niveau D+) est passée de 23% en 2004 à 51% en 2018 ».

Apres sa présentation, Mme Corat a partagé un moment d’échange interactif avec les Jeunes UNESCO qui étaient présent.e.s en personne ou par Skype. Un grand intérêt a été manifesté de la part des jeunes collègues donnant lieu à une conversation passionnante sur les langues de travail de l’UNESCO et la question de l’inclusivité de celles-ci d’un point de vue du genre, sur les droits des personnes LGBTQ+ t et sur la lutte contre la montée des idéologies extrémistes et conservatrices.

Plus de photos ici.