News

Des journalistes ghanéens perfectionnent leurs compétences en matière de journalisme d’investigation et d’accès à l’information

25/02/2021

Afin d’encourager les journalistes à exercer leurs droits en tant que principaux concernés par les lois d’accès à l’information, le Bureau de l’UNESCO à Accra et DW Akademie ont collaboré en renforçant les compétences de journalistes ghanéens en matière de journalisme d’investigation et de sécurité numérique.

Au total, 12 journalistes ont été sélectionnés sur 48 candidatures pour participer à une formation intensive de 3 semaines. La formation, destinée aux journalistes d’investigation travaillant dans des contextes sensibles, a fait le lien entre leur travail et la perspective plus large du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Bien que les participants aient déjà produit des rapports d’investigation par le passé, ils n’avaient pas réellement exercé leur droit d’accès à l’information en vertu de la nouvelle loi. La formation leur a donc fourni les bases à maîtriser en matière de suivi de l’application de cette loi.

« Je pense que j’ai reçu le bagage nécessaire pour former à cette question. En effet, je pourrais transmettre à d’autres ce que j’ai appris », a déclaré la journaliste Zubaida Ismail.

La question de la sécurité numérique abordée lors de la formation s’est également avérée très utile pour les participants.

« La formation m’a fait connaître d’autres façons de préserver ma sécurité en ligne et de ne pas trop m’exposer. Elle a surtout insisté sur le besoin de prendre conscience de la sécurité numérique en tant que journaliste d’investigation », a déclaré Manasseh Azuri Awuni.

La formation a proposé des sessions de coaching personnalisé grâce à deux formateurs, mais également des recherches documentaires et de terrain, un aperçu historique de l’investigation ainsi qu’une présentation et un débat sur cet aperçu avec les participants. Suite à la formation, qui a été organisée fin novembre 2020, les participants ont réfléchi à la thématique d’investigation qu’ils souhaitaient couvrir, par exemple la corruption, la santé et l’environnement.

Le programme a été organisé dans le cadre d’un projet soutenu par le Programme international pour le développement de la communication (PIDC) de l’UNESCO. Intitulé « Faire progresser le suivi national et les mécanismes de rapports concernant l’indicateur d’ODD 16.10.2 (Accès public à l’information) », ce projet est financé par le ministère allemand de la coopération économique et du développement (BMZ).

Lors de cette formation, les participants ont appris les principes de base et les méthodes modernes de travail d’investigation à adopter en tant que journalistes. La question de la sécurité numérique, notamment la sensibilisation aux dernières formes de menaces (piratage, surveillance et autres méthodes de harcèlement numérique) a également été abordée. Les participants ont également appris comment améliorer leur gestion des risques (cartographie des risques associés à leurs activités en ligne, notamment des appels téléphoniques, e-mails et données) et comment en réduire certains. Tous ces sujets s’inscrivent dans la perspective plus large de l’indicateur d’ODD 16.10.2 portant sur l’accès public à l’information, qui préconise le rôle démocratique et de développement des médias pour fournir des informations durables au public, en favorisant la transparence et la bonne gouvernance.

Le Ghana a adopté la Loi de droit à l’information en 2019, un an après avoir accueilli la conférence de la Journée mondiale de la liberté de la presse, devenant ainsi le dernier pays à adopter cette garantie.

Le journalisme d’investigation est un moteur important de reddition de comptes et de transparence. La formation à la recherche et à la sécurité numérique est donc essentielle pour les journalistes travaillant dans ce domaine. Grâce à nos efforts communs, nous avons soutenu des journalistes effectuant un travail d’investigation au Ghana. DW Akademie a été ravie d’organiser cette formation en étroite coopération avec le Bureau de l’UNESCO à Accra. Grâce à une relation constructive et pérenne avec l’UNESCO, nous œuvrons à la promotion de l’Éducation aux médias et à l'information au Ghana et dans de nombreux pays à travers le monde.

Sarah Yung, Chargée de projet de DW Akademie

L'UNESCO est la principale agence des Nations Unies chargée de rendre compte de l'avancement de l’ODD 16.10.2. Elle suit les avancées mondiales en matière d’accès public à l’information. Le projet Allemagne/BMZ vise à renforcer les capacités nationales d’évaluation, de défense et d’information sur l’avancée de la mise en œuvre de l’accès à l’information dans six pays : la Côte d’Ivoire, l'Éthiopie, le Ghana, le Maroc, le Sénégal et la Tunisie, dans le but d’améliorer les politiques et les pratiques en matière d’accès public à l’information. Le projet est financé par le Programme international pour le développement de la communication (PIDC) de l’UNESCO, seul forum multilatéral de l’organisation des Nations Unies dont le mandat est de contribuer au développement durable, à la démocratie et à la bonne gouvernance à travers le développement des médias.