Journée internationale des femmes et des filles de science 2019

11/02/2019
, France

Tous les ans l’UNESCO célèbre la Journée internationale des femmes et des filles de science. Grace au rôle critique que joue les femmes et les filles dans la science et la technologie, cette journée à était reconnue par l’Assemblé générale de l’ONU le 22 décembre 2015 avec l’adoption de la Résolution A/RES/70/212.
Cette journée est une opportunité pour promouvoir l’accès des femmes et des filles à la science ainsi que leur participation à la science. La célébration est menée par l’UNESCO et ONU-Femmes, en collaboration avec des institutions et des partenaires de la société civile. Cliquez-ici pour visualiser le message conjoint de Mmes Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, et Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice

exécutive d’ONU-Femmes. 

La célébration de la Journée internationale des femmes et des filles de science a été ouverte par Mme Saniye Güsler Corat, la Directrice de la Division d’égalité des genres de l’UNESCO, qui a fait des remarques sur la disparité des genres en sciences, en disant « il n’y a toujours pas assez de femmes dans le secteur de la science, et il n’y a pas assez de filles qui étudient les matières scientifiques […] Nous avons tous une responsabilité collective pour l’avancement des femmes dans la science. » Mme Peggy Oti-Boateng, directrice de la Division des politiques scientifiques et du renforcement des capacités dans le secteur des Sciences naturelles à l’UNESCO et Mme Sophie Biecheler, Directrice déléguée de UNIVERSCIENCE, ont ouvert le débat et ont introduit les deux femmes scientifiques qui étaient invitées pour l’occasion :

  • Dr Adriana Marais : Physicienne théorique et Jeune Talent International du Programme L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science 2015. Elle est une des 100 scientifiques sélectionnés pour le projet Mars One qui vise à établir un peuplement humain sur la planète Mars.
  • Dr Anaïs Orsi : Chef de Division adjointe du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement au Commissariat de l’énergie atomique et Jeune Talent International du Programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la science 2016.

 
Dr Anaïs Orsi, Dr Adriana Marais, et M Alex da Silva.            Environ 250 étudiant(e)s étianet présent(e)s lors du débat
 

Suite à la présentation des femmes scientifiques, le débat sur les domaines de travail émergents pour les filles et les femmes en sciences a été animé par un public composé de représentants de l’UNESCO et de quelque 250 étudiants présents pour la Journée.

Un atelier interactif a été co-organisé avec UNIVERSCIENCE, une institution publique française dont le but est de promouvoir la participation des jeunes aux carrières scientifiques afin de renforcer le dynamise économique et la cohésion sociale. Au cours de cet atelier, différentes activités ont été organisés pour mettre en valeur les contributions exceptionnelles de femmes scientifiques. Les activités comprenaient :

  • Atelier sur les stéréotypes des genres dans les campagnes de recrutement
  • Femme dans l’espace – Exposition vidéo
  • Jeu de cartes sur les femmes scientifiques
  Atelier interactif co-organisé avec UNIVERSCIENCE 

Ces activités étaient suivies par une session de Gender Views avec Dr Adriana Marais, qui a donné une présentation qui était nommé « L’attrait de l’inconnu : un aller-simple pour Mars ». Pendant sa présentation, Dr Marais a expliqué les raisons pour lesquelles elle a postulé à cette initiative globale qui a pour but d’envoyer 24 humains vivre sur Mars dans la prochaine décennie :

 

« Des milliards d’années d’évolution de la vie sur Terre ont abouti à la possibilité que nous appelions une autre planète habitable pour la toute première fois. J’ai postulé pour aller vivre sur Mars parce que l’attrait de l’inconnu m’a toujours semblé bien plus puissant que le confort du connu. »

 
Mme Saniye Gülser Corat et Dr Adriana Marais à Gender Views

Dr Marais a également souligné les progrès réalisés par la science dans la recherche de réponses à des questions fondamentales pour l’humanité telles que « d’où venons-nous » et « où allons-nous ? ». La présentation de Dr Marais a été suivie d’une session de questions-réponses dynamique avec environ 70 participants sur différents sujets, notamment ceux liés à l’égalité des genres et la science. Dr Marais a reconnu que la mission sur Mars serait également l’occasion d’intégrer l’égalité des genres dans une nouvelle société, une société où les premiers colons – 12 femmes et 12 hommes – devraient vivre dans l’harmonie et le respect s’ils veulent survivre.

 

L’égalité des genres est une priorité globale de l’UNESCO, et l’accompagnement des jeunes filles, leur formation et leur pleine aptitude à faire entendre leurs idées sont des leviers de développement et de paix.

Les grands défis de l’Agenda 2030 pour le développement durable, qu’il s’agisse de la santé ou du changement climatique, demandent de former un maximum de talents. C’est pourquoi il est impératif d’augmenter le nombre de femmes actives dans les domaines scientifiques. La diversité dans la recherche élargit le bassin de chercheurs talentueux, apportant ainsi de nouvelles perspectives, du talent et de la créativité. Cette journée permet de rappeler que les femmes et les filles jouent un rôle essentiel dans la communauté scientifique et technologique et que leur participation doit être renforcée.

Si vous voulez en savoir plus sur cette Journée internationale, visitez :

https://fr.unesco.org/commemorations/womenandgirlinscienceday