Journée internationale de l’éducation : l’UNESCO promeut la relance des études perturbées par le COVID-19

21/01/2021

Paris, 21 janvier—Alors que la moitié des élèves et étudiants dans le monde sont toujours affectés par la fermeture totale ou partielle des établissements, l’’UNESCO et la communauté éducative mondiale célébreront la troisième Journée internationale de l’éducation (24 janvier) par des échanges virtuels sur le thème « Relancer et redynamiser l’éducation pour la génération COVID-19 ».

À cette fin, l’UNESCO s’associe, le 25 janvier, à Global Minnesota, l’institution en charge de la célébration de la Journée internationale de l’éducation aux États-Unis. La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, s’exprimera aux côtés d’enseignants, d’éducateurs et de décideurs politiques lors d’un colloque virtuel visant à réaffirmer que l’éducation est tout à la fois un droit humain, une responsabilité et un bien publics.

De 14 à 17h, heure de Paris (13h-16h TU), l’UNESCO tiendra cette rencontre virtuelle en partenariat avec les Nations Unies, le Partenariat mondial pour l’éducation et le Centre for Interdisciplinary Studies (CRI). La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, ouvrira cette célébration en trois parties de la Journée internationale de l'éducation de concert avec le Président de la 75e Assemblée générale, Volkan Bozkir, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le Représentant permanent adjoint de la Norvège à l’ONU, Odd-Inge Kvalheim, en tant que représentant du Groupe d’amis pour l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie.

Rassemblant un éventail d'acteurs, de la base au niveau mondial, l'événement se concentrera sur la nécessité de mobiliser des ressources intellectuelles et financières pour surmonter les défis posés par les dysfonctionnements liés au COVID-19 et aborder les profonds problèmes structurels préexistants.

En 2020, la pandémie a entraîné une perturbation sans précédent de l'apprentissage au niveau mondial et les fermetures d'écoles ont touché plus de 1,6 milliard d'apprenants dans plus de 190 pays. Avec la réapparition du virus, environ un milliard d'étudiants continuent d'être affectés par la fermeture totale ou partielle des écoles et des universités, ce qui augmente le risque de perte d'apprentissage, d'abandon scolaire et d'isolement social. L’UNESCO rendra publiques de nouvelles données mondiales selon lesquelles les apprenants ont perdu en moyenne une centaine de journée d’école dans le monde.

La Journée internationale de l'éducation vise à :

  • stimuler les engagements et les actions pour assurer la reprise de l'éducation, accroître l'inclusion et réduire les taux d'abandon ;
  • célébrer les initiatives menées par les gouvernements, les éducateurs et les organisations ainsi que les partenariats visant à reconstruire des systèmes éducatifs plus résistants et plus inclusifs ;
  • plaider en faveur d'un financement accru et de meilleures pratiques en matière de financement équitable de l'éducation, afin de servir efficacement les plus défavorisés (voir les nouveaux profils nationaux mondiaux sur le site PEER du Rapport mondial de suivi sur l'éducation de l'UNESCO ;
  • donner une voix à la génération COVID-19 pour qu'elle exprime ses préoccupations et ses aspirations face à un avenir placé sous le signe de la récession économique et du changement climatique.

L'échange virtuel comprendra trois grands volets consacrés aux « héros de l'apprentissage », à l'innovation et au financement.

Dans l'esprit de la Journée internationale de l'éducation, le CRI et l'UNESCO ont lancé un « festival de la planète de l'apprentissage » pour célébrer les  études dans tous les contextes et partager les innovations qui aident chaque apprenant à réaliser son potentiel quelles que soient les circonstances. Le CRI dévoilera également les noms des gagnants d'un concours de rédaction autour du roman d'Antoine de Saint-Exupéry, « Le Petit Prince ».

 

Voir aussi :

 

Contact presse : Clare O’Hagan,  +33 (0)1 45 68 17 29