News

Journée mondiale des abeilles - 20 mai 2020

20/05/2020
12 - Responsible Consumption and Production

La biodiversité est le tissu vivant de notre planète. Et l’abeille est au cœur de la biodiversité.

Les pollinisateurs sauvages ont diminué en termes de présence et de diversité (et d’abondance pour certaines espèces) aux échelles locales et régionales. Les évaluations de la Liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) indiquent que 16,5 % des pollinisateurs vertébrés sont menacés d’extinction au niveau mondial (ce chiffre atteignant 30 % pour les espèces insulaires).

  • 90% des plantes à fleurs sauvages dans le monde et plus d’un tiers des fruits, des noix, des graines dont se nourrit l’humanité ont pour origine l’activité de pollinisation des abeilles et autres insectes polinisateurs.
  • La pollinisation est un processus fondamental pour la préservation de la biodiversité, la survie de l’humanité car de lui dépendent la reproduction des plantes sauvages et par conséquent la sécurité alimentaire.
  • L’existence des abeilles est mise en danger par l’activité humaine et notamment par: le fractionnement de l’habitat, le développement de l’agriculture intensive en monoculture, la diminution de la résistance des abeilles aux parasites, l’utilisation croissante des pesticides. Ces mêmes causes qui favorisent l’émergence des zoonoses comme celle du COVID-19.
  • Le ralentissement des activités humaines du fait de la crise sanitaire liée au coronavirus et l'hiver doux ont offert aux abeilles un peu de répit, avec une baisse de mortalité des abeilles.
  • Les relations entre traditions et cultures humaines et abeilles sont encore entretenues de nos jours, notamment avec les populations Bayaka d’Afrique centrale dont les traditions de chasse au miel se perpétue de générations en générations. La cire sert également à de nombreuses activités depuis des milliers d’années telles que le moulage et les poteries des premiers agriculteurs du néolithique (il y a plus de 8500 ans). La cire a également joué un rôle essentiel dans certains rites funéraires en tant que principal composé de momification des corps des défunts.

Des évaluations régionales et nationales font état de niveaux élevés de menace pesant sur certaines espèces d’abeilles et de papillons. La perte saisonnière de colonies d’abeilles à miel occidentale a été élevée ces dernières années, au moins dans certaines parties de l’hémisphère Nord tempéré et en Afrique du Sud.

Les abeilles jouent un rôle majeur en tant que pollinisateur et en tant que productrice de miel et autres biens. La conservation des abeilles et de leurs écosystèmes est donc essentielle pour maintenir certains services écosystémiques.

 

Pourquoi s’intéresser particulièrement aux abeilles ?

 

Les abeilles participent à la fois au bon fonctionnement des écosystèmes par le biais de la pollinisation des plantes « sauvages » (service d’autorégulation ou de support aux écosystèmes) et aux services que retirent les humains des abeilles : pollinisation des productions agricoles, la production de miel, de manière plus indirecte participation au « façonnement » des paysages … Il y a donc une multifonctionnalité du rôle des abeilles qui ne s’arrête pas à la pollinisation et à la production de miel (terme générique qui prend en compte la gelée royale). Un dernier élément moins connu, c’est la propolis qui est une résine délicate et complexe formée de 300 à 400 composés. Cette propolis sert à protéger la ruche par son action bactéricide. Elle permet de limiter les agressions extérieures : microbes, moisissures, … Quelques butineuses, seulement, ont la capacité de la fabriquer. Le propolis a de nombreuses propriétés thérapeutiques :

  • Action antiseptique et antibactérienne.
  • Action anti-inflammatoire : acides phénols, caféique et férulique.
  • Action antifongique
  • Action anti-virale : flavonoïdes.
  • Action antioxydante.

Le programme MAB de l’'UNESCO et Guerlain coopèrent au sein du Réseau mondial des réserves de biosphère pour former et soutenir des apiculteurs et maintenir et valoriser leurs savoir-faire. Ce programme de 5 ans s’inscrit dans le cadre du partenariat initié entre l’UNESCO-MAB et LVMH, le Groupe étant partenaire du programme scientifique intergouvernemental de l’UNESCO sur l’Homme et la Biosphère (Man and Biosphere). Le programme MAB a pour objectifs de conserver la biodiversité et de promouvoir les pratiques durables qui associent les dimensions écologiques, sociales et économiques.

Le partenariat entre Guerlain et l’UNESCO-MAB, s’articulera autour de quatre axes principaux: la formation d’apiculteurs dans les réserves de biosphère de l’UNESCO, la création et l’installation d’exploitations apicoles comprenant chacune 50 ruches, l’accompagnement technique et le suivi des opérations pour assurer un développement durable et économiquement pérenne, la prise en compte et la mesure les bénéfices de la pollinisation dans les écosystèmes locaux.

La multifonctionnalité du rôle des abeilles sur un territoire est donc à étudier sur trois échelles : écologique, économique et sociale et les réserves de biosphère constituent des modèles de territoire privilégiés pour ces études et ces interactions. Le projet de cinq années avec Guerlain est développé conjointement avec les Comités nationaux du MAB, les gestionnaires locaux des réserves de biosphère et les communautés.

Dans le contexte pandémique du COVID-19 et ayant à cœur de préserver la sécurité de l’ensemble de nos partenaires et des acteurs de ce formidable projet, nous avons conjointement décidé avec Guerlain de reporter la formation des apiculteurs prévue initialement en avril-mai 2020 d’un an. La formation de la première promotion débutera ainsi en avril 2021.

En cette journée mondiale de la célébration de la journée de l’abeille, et à la veille de la célébration de la journée mondiale de la biodiversité du 22 mai 2020, il nous parait encore plus essentiel dans le contexte mondial que nous traversons d’agir ensemble pour la biodiversité, le développement durable, en s’appuyant sur des valeurs de solidarité et de respect de la diversité et du vivant pour protéger l’une des plus précieuses sentinelles de notre planète : l’abeille.

Ce programme permettra de valoriser et de protéger le rôle clé des pollinisateurs que sont les abeilles au sein d’écosystèmes diversifiés dans le monde entier. Les actions de formation et de recherche permettront la transmission des savoirs et savoir-faire des apiculteurs, de mieux faire le lien entre cette biodiversité vitale et la sécurité alimentaire et ainsi contribuer au Programme de développement durable à l’horizon 2030. L’UNESCO est heureuse de pouvoir compter sur le soutien de Guerlain pour agir pour la planète et les générations futures.

Audrey Azoulay, Directrice Générale de l'UNESCO - Dossier de Press Guerlain 2019