News

Journée mondiale de la liberté de la presse : plaidoyer des Nations Unies pour l’amélioration de l’écosystème médiatique gabonais

04/05/2020
Libreville, Gabon
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de presse, le Coordonnateur résident du Système des Nations Unies et le Représentant de l’UNESCO ont tenu, le 04 mai 2020, une réunion par visio-conférence avec le Ministre d’Etat, chargé de la communication et de l’économie numérique, sur le développement de la presse au Gabon et sur le renforcement de la coopération entre les Nations Unies et le Gabon.  

Proclamée le 3 mai, la Journée mondiale de la liberté de la presse est un jour de soutien aux médias qui sont des cibles de la restriction ou l'abolition de la liberté de la presse et de moment de réflexion pour les professionnels des médias sur les défis qu’ils rencontrent dans ce domaine. C’est également une journée du souvenir pour les journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

Lors de cet entretien Monsieur Stephen Jackson, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Gabon, a reconnu les efforts fournis par le gouvernement pour favoriser la diversité et l’épanouissement de la presse gabonaise, notamment, par l’adoption en 2016 d’un Code de la communication, qui contient des avancées notables par rapport au texte précèdent, comme la reconnaissance des médias en ligne. Par ailleurs, il a relevé certains défis qui demeurent dans le secteur, comme la faible viabilité économique de la plupart de médias et la récurrence de sanctions prises à l’encontre des organes de presse.

De ce fait, Monsieur Jackson a réaffirmé la disponibilité de Nations Unies, notamment de l’UNESCO, agence spécialisée dans le domaine pour accompagner le pays dans l’amélioration de son écosystème médiatique, entre autres, par l’adoption de textes spécifiques qui clarifient l’application du code de la communication ou dans le renforcement des capacités de tous les acteurs impliqués.

 

Monsieur Vincenzo Fazzino, Chef de Bureau et Représentant de l’UNESCO au Gabon a par la suite évoqué les activités en cours dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse. L’Organisation a ainsi animé le même jour un webinaire avec des leaders associatifs sur la désinformation et la mésinformation sur le COVID-19, suivi le 5 mai courant par un webinaire avec les professionnels des médias sur la recrudescence des violences conjugales due à la crise sanitaire mondiale. L’UNESCO a également, lancé un MOOC en ligne sur la couverture médiatique en période de crise. Dans le cadre de la réglementation des médias, Monsieur Fazzino a offert la disponibilité de l’Organisation pour accompagner le Ministère dans la finalisation des textes d’application du code de la communication et faciliter un cadre de dialogue entre tous les acteurs de l’écosystème médiatique.

 

Le Ministre d’Etat, Monsieur Mboumbou Miyakou, à son tour a reconnu la nécessité pour le Gouvernement de définir le cadre réglementaire, répondant aux normes internationales, pour clarifier le cadre juridique et éviter à l’avenir les conflits liés à la pratique journalistique. Il a par ailleurs souhaité que le cadre de dialogue entre professionnel des médias, le Ministère de la communication et l’autorité de régulation puisse permettre aussi de définir le cadre éthique et déontologue qui doit régir l’exercice de la profession et les relations entre les parties.  Il a souhaité que l’UNESCO accompagne également le Ministère dans mise en place d’action de renforcement des capacités des professionnels des médias et dans la création d’une école de journalisme et des métiers de la communication.