Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Journée mondiale de la liberté de la presse: une semaine d’activités pour magnifier la profession

13 Mai 2019

Dans le cadre de la célébration de la 26e édition de la journée mondiale de la liberté de la presse, le Ministère de l’économie numérique et de la communication, à travers la Maison de la Presse et en collaboration le Bureau de l’UNESCO à Bamako, a organisé la semaine de la liberté de la presse, du 29 avril au 3 mai 2019. Plusieurs conférences-débats ont été organisées en lien avec le thème de la journée « Médias pour la démocratie : le journalisme et les élections en période de désinformation », à l’endroit des étudiants en journalisme, des journalistes et des acteurs de la société civile. C’est la Maison de la Presse qui a accueilli l’évènement, un espace choisi pour faire valoir tous les bienfaits de la liberté d’expression.

La semaine a été clôturée le 3 mai, par la cérémonie officielle présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l’économie numérique et de la communication, M. Cheick Oumar Maiga, avec à ses côtés le représentant du Chef de Bureau de l’UNESCO à Bamako, M. Pierre Saye, le représentant du président de la haute autorité de la communication, M. Gaoussou Drabo, le parrain, M. Diomansi Bombote, journaliste, enseignant à l’école supérieure de journalisme et des sciences de communication. On notait également la présence des acteurs du monde médiatique et les combattants du droit à la liberté de la presse.

M. Saye, dans son discours, a indiqué que le choix du thème par l’UNESCO, « Médias pour la démocratie : le journaliste et les élections en période de désinformation » a tout son sens, car il a pour but de ressortir les défis auxquels sont confrontés les médias lors des élections, mais aussi comment ces derniers peuvent appuyer le processus de paix et de réconciliation.

A cet effet, il a rappelé que le Bureau de l’UNESCO à Bamako, compte mettre en œuvre au cours de cette année trois projets avec le Gouvernement du Mali, dont deux sur la sécurité des journalistes avec pour objectif de contribuer dans la promotion de la liberté de la presse au Mali. Et un projet sur « l’Autonomisation des jeunes en Afrique grâce aux médias et à la communication », avec pour objectif de renforcer le professionnalisme et la qualité du contenu éditorial des médias maliens.

Pour sa part, le Secrétaire Général du ministère de l’économie numérique a rendu un vibrant hommage aux hommes et aux femmes des médias, qui travaillent souvent dans des conditions difficiles à délivrer les informations au public. Il a précisé que des progrès notoires ont été enregistrés ces dernières années dans le paysage médiatique du Mali. Il a cité en exemple le professionnalisme dont les médias maliens ont fait preuve dans le cadre de la couverture de la dernière présidentielle. Il a de même mis en lumière les efforts consentis par les plus hautes autorités du pays pour promouvoir la liberté de la presse au Mali. A cet égard, il a cité les facilités de création de stations de radios libres, de télévisions privées et d’organes de presse écrite.

Il a profité de la tribune pour annoncer d’autres innovations à venir, telles que l’adoption de la nouvelle loi spéciale sur la presse dès le deuxième semestre 2019, la mise à disposition de la nouvelle carte de presse infalsifiable, des mesures de sécurité pour les journalistes dans la couverture de certains évènements et le maintien de l’aide publique à la presse malgré la crise qui secoue le pays.

M. Bomboté, parrain de la semaine de la presse, a pour sa part émis des souhaits, entre autre l’instauration d’une quinzaine dédiée aux médias au niveau des établissements scolaires du Mali. « Cette quinzaine permettrait aux jeunes de mieux comprendre le fonctionnement des médias et d’autres moyens d’accès à l’information, mais aussi de faire la part des choses sur les réseaux sociaux ».

Durant la semaine de la liberté de la presse, des causerie-débats ont été organisées entre les experts et les jeunes journalistes sur « Comment l’ère numérique affecte les communications électorales ».

Les échanges ont permis aux futurs journalistes de s’approprier des normes déjà existantes concernant les élections et les communications en ligne, comme le concept « d’Universalité de l’Internet », adopté par l’UNESCO, qui promeut un internet bâti sur les notions de Droits de l’homme, d’Ouverture et d’Accessibilité, et soutenu par une participation Multipartite (connus comme les principes « DOAM »). 

Il faut rappeler que chaque année la Journée mondiale de la liberté de la presse permet de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer la liberté de la presse à travers le monde, de défendre l’indépendance des médias et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

Lien reportage de l’ORTM : https://youtu.be/7Y0bzQ6Wo_o?t=508

Lien photos Flickr : https://www.flickr.com/photos/170014907@N08/albums/72157708492483214  

Lien débat rappé: https://kunafoni.com/?p=3510