Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

La Journée des sciences océaniques dédiée à la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030)

28 Juin 2019

osd.jpg

© UNESCO

Paris, 28 juin 2019 – En marge de la 30e Assemblée de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO (26 juin - 4 juillet 2019), les océanographes, les délégués des États membres et citoyens engagés se sont réunis afin de célébrer la Journée des sciences océaniques. Cet événement a été l’occasion de discuter de la contribution des sciences océaniques à la société au cours de la prochaine décennie.

 

Jour après jour, la santé de l’océan se dégrade : hausse des températures de la mer, surpêche, perte d’oxygène et acidification de l’eau de mer menacent les écosystèmes marins et leur capacité de fournir les services essentiels à la vie.

Un océan en bonne santé est indispensable à la planète et il est autant nécessaire à la population humaine, qui est en croissance rapide et qui demandera de plus en plus de nouvelles ressources.

Depuis des décennies, les sciences ont fourni des informations ponctuelles, pertinentes et nécessaires aux dirigeants, par exemple, pour le rétablissement de la couche d’ozone et pour l’atténuation et adaptation aux changement climatique. Aujourd’hui, le monde évolue et a besoin des sciences qui soient utiles au bien entre de la société.   

« La Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (à commencer en 2021) servira de cadre pour réorienter les sciences océaniques envers les besoins de la société, en vue d’atteindre les objectifs d’un océan sain, productif et résilient au bénéfice de la société » explique Peter Haugan, Président de la COI lors de son discours d’ouverture de la Journée.

Conçu en tant qu’échange informel entre scientifiques, États membres, citoyens engagés et délégués des organisations internationales et du secteur privé, cet événement a suscité un débat animé et diversifié autour d’une des questions centrales pour la Décennie : de quel type de science nous avons besoin pour le développement durable de notre océan et de notre société ?

 « La co-construction des connaissances par la communauté scientifique, les communautés indigènes et locales, le secteur privé et nombreux autres acteurs est nécessaire à la bonne compréhension des effets des facteurs de pression multiples et de leurs interactions sur l’océan ». De plus, il a été souligné que « dans un monde sous pression, le défi principal pour les sciences océaniques est de s’orienter vers les besoins sociétaux », selon Peter Haugan.

« Nous avons besoin d’une véritable évolution dans la façon de poursuivre la recherche océanographique, d’un véritable contrat social pour les sciences océaniques. On doit réaliser un changement radical dans les instituts océanographiques pour que les sciences puissent répondre aux besoins sociétaux identifiés par la Décennie : un océan propre, sain et résilient, productif et exploité de manière durable, sûr, prévisible, transparent et accessible » a affirmé Vladimir Ryabinin, Secrétaire exécutif de la COI.

Pour être inclusive et transformatrice, la Décennie doit s’ouvrir à tous, « pour valoriser le potentiel de chacun de contribuer au développement des sciences océaniques » explique Kerstin Forsberg, fondatrice de l’ONG Planeta Océano. Planeta Océano s’engage pour la conservation et réhabilitation des milieux marins et côtiers de l’Amérique du Sud à travers la recherche scientifique, l’éducation environnementale, les sciences citoyennes et les initiatives de développement durable.

L’éducation – notamment l’Ocean literacy – joueront un rôle clé dans la sensibilisation du grand public sur l’importance d’un océan en bonne santé pour la société et pour la planète. Aujourd'hui, une jeune fille collectant des données sur la nidification des tortues marines pourrait devenir l’un des dirigeants qui adoptera une loi sur la gestion des zones côtières.

La communication sera aussi primordiale afin de mieux faire comprendre l’importance d’un océan sain. Peter A. Thompson, chercheur scientifique principal du Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization (CSIRO) met en avant cet objectif: « Nous devons amener les sciences au grand public et lui faire apprécier l’importance d’un océan en bonne santé ». Lors du discours de clôture, Elva Escobar-Briones de l’Université autonome du Mexique a renforcé ce concept en affirmant que « nous devons exposer les gens de tous âges et de tous horizons aux sciences ».

Suite à la célébration de la Journée des sciences océaniques, l’Assemblée de la COI s’est également penché sur la préparation de la Décennie. Le Secrétariat a présenté son rapport sur les activités accomplies depuis la proclamation de la Décennie par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2017, à savoir :

  • La création d’un Groupe exécutif de planification constitué par des experts de toutes nationalités
  • L’organisation de la première réunion globale de planification en mai dernier à Copenhague, Danemark.

Dans son fervent discours, S.E. M. Peter Thomson, Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’océan a exhorté les acteurs de l’océan à « ne pas limiter les ambitions de la Décennie » et a mis en garde « les gouvernements nationaux, qui doivent avoir un rôle central et renforcer leur soutien à la Décennie ». Il a également encouragé les États membres à accroître leurs ressources budgétaires, planification nationale et engagement envers la Décennie, en commençant par l’augmentation de leur contribution au budget de la COI. Etant difficile d’atteindre des objectifs si ambitieux, les partenariats sont essentiels pour obtenir l’océan dont nous avons besoin pour le futur que nous souhaitons.

En tant qu’organisation coordonnatrice de la Phase préparatoire de la Décennie, la COI/UNESCO mobilisera les gouvernements et les partie prenantes grâce aux ateliers régionaux qui auront lieu dans tous les bassins océaniques et à la deuxième réunion globale de planification prévue pour mars 2020. La réunion clôturera la Phase préparatoire de la Décennie et lancera le Plan d’implémentation, qui sera présenté à la deuxième Conférence des Nations Unies sur l’Océan en juin 2020, puis examiné par l’Assemblée générale avant le lancement officiel de la Décennie en 2021.

 

***

Prêts à participer à la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable ? Rendez-vous sur http://oceandecade.org

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Julian Barbière

Chef de la Section des politiques marines et point focal pour la Décennie, COI/UNESCO

j.barbiere@unesco.org

Salvatore Aricò

Chef de la Section science de l’océan, COI/UNESCO

s.arico@unesco.org