#KCONLA2019 : Bâtir un pont pour aider les filles à aller à l’école

01/10/2019

Dans le cadre du partenariat de l’UNESCO avec CJ Group, l’éducation des filles a été mise en lumière à la KCON 2019 à Los Angeles (KCON LA) afin de présenter un nouveau projet au Viet Nam et de sensibiliser à l’importance de l’éducation des filles. Heekyung Jo Min, Vice-présidente exécutive de Corporate Shared Value au CJ Group, nous parle du partenariat de CJ avec l’UNESCO et de la façon dont la campagne « Des filles instruites pour un avenir plus radieux ! » fait la différence.

L’UNESCO et CJ Group ont mené la campagne « Des filles instruites pour un avenir plus radieux ! » à la KCON LA. Pourquoi est-il important de promouvoir l’éducation des filles à la KCON LA ? Combien de personnes ont-elles été sensibilisées ?

La KCON est une convention mondiale sur tous les aspects de la culture coréenne, allant de la chanson pop à la mode et à la nourriture. Elle est organisée chaque année dans différents pays, l’événement à Los Angeles étant le plus important en termes de portée. La KCON LA a démarré en 2014 avec 40 000 visiteurs et a continué à battre des records avec 85 000 visiteurs en 2018 et 100 000 visiteurs cette année, pour la plupart des jeunes femmes âgées de 18 à 24 ans.

La promotion de l’éducation des filles à la KCON permet de mieux faire entendre la voix des filles du monde entier qui n’ont pas accès à l’éducation ou de celles qui en bénéficient. Dans le cadre des activités de sensibilisation cette année, un représentant de l’UNESCO a ouvert le CulturePlex Live Studio Stage de CJ Group à la KCON LA par un discours soulignant l’importance de l’éducation des filles. Tout au long de la manifestation, les participants ont été invités à laisser des messages inspirants pour les filles, afin de bâtir un pont d’inspiration pour leur donner accès à l’école. Les visiteurs ont également été invités à contribuer financièrement à l’éducation des filles ainsi qu’à la campagne, ce qui a généré un soutien total de 2 800 dollars des États-Unis.

La KCON est une plate-forme exceptionnelle pour mettre en lumière des questions telles que l’éducation des filles en mobilisant aussi bien des artistes de K-POP populaires que les participants à la convention.

Grâce au Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit des filles à l’éducation, CJ soutient 12 projets UNESCO dans 10 pays. Le projet le plus récent est mis en œuvre au Viet Nam. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur ce projet ?

L’UNESCO et CJ ont lancé récemment un projet au Viet Nam visant à améliorer l’accès et la rétention des enfants issus de minorités ethniques, en particulier les filles, dans le premier cycle de l’enseignement secondaire, et à élargir les opportunités d’emploi pour les filles et les femmes des minorités ethniques. Le projet est mis en œuvre sur trois ans dans trois provinces (Ha Giang, Ninh Thuan et Soc Trang) qui présentent une proportion élevée de groupes ethniques minoritaires et de faibles niveaux d’éducation.

Le projet intitulé « We Are ABLE: Achieving Better Living and Education » (Nous sommes capables : améliorer les conditions de vie et l’éducation) vise à faire en sorte que les filles issues des minorités ethniques bénéficient d’une éducation et qu’elles acquièrent les compétences et la confiance en elles nécessaires pour être des membres actifs de la société et avoir un avenir radieux. Il donnera lieu à l’élaboration de programmes éducatifs pour les filles, à la fourniture de manuels scolaires ainsi qu’à des campagnes de sensibilisation à l’éducation de base dans ces provinces. Nous envisageons également de réparer et de reconstruire les infrastructures scolaires qui peuvent changer la vie des filles, telles que les sanitaires et les systèmes d’approvisionnement en eau.

Voir la vidéo du projet.

Quelles seront les prochaines étapes de votre partenariat avec l’UNESCO dans le domaine de l’éducation des filles ?

En tant que société internationale axée sur les modes de vie, nous nous engageons à poursuivre cette campagne de sensibilisation afin d’autonomiser les filles et les femmes du monde entier. Nous espérons que notre campagne continuera de prendre de l’ampleur.

Nous pensons qu’améliorer la vie des filles par l’éducation peut conduire à un développement sain et durable, ainsi qu’à un changement social pérenne.

L’UNESCO s’efforce d’encourager la participation des filles dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM) par le biais du renforcement des capacités et de la recherche. CJ conduit également des activités dans le domaine de l’enseignement des STEM avec les filles en Corée du Sud. Pourriez-vous nous en dire plus ?

En Corée, l’enseignement primaire et secondaire est obligatoire, de sorte que le niveau d’éducation est relativement élevé pour tous. Cependant, le pourcentage de femmes travaillant dans les domaines STEM, tels que l’informatique et l’ingénierie, est très faible. Bien que les jeunes femmes soient plus nombreuses que les hommes à s’inscrire dans les établissements d’enseignement supérieur, seuls 19 % des chercheurs coréens travaillant dans les domaines STEM sont des femmes.

Pour remédier à cette situation, la CJ Welfare Foundation a créé des camps scientifiques pour faire découvrir aux filles coréennes les matières STEM et renforcer leurs compétences. Cet été, nous avons organisé notre deuxième camp, qui incluait un programme de tutorat permettant aux filles de s’informer sur les carrières scientifiques. Des spécialistes en recherche et développement de CJ ont participé à l’événement afin de partager des informations sur les carrières STEM, et des filles coréennes ont pu visiter nos installations de recherche et développement.

La société a besoin de talents créatifs et interdisciplinaires ayant un esprit scientifique et novateur. Nous pensons qu’il est important d’offrir à nos jeunes, en particulier aux filles, l’opportunité d’acquérir diverses expériences, de développer leur créativité et de suivre leurs rêves.

Depuis 2014, le partenariat UNESCO-CJ vise à offrir aux filles un meilleur environnement éducatif et un avenir plus radieux grâce à l’éducation. CJ Group est un contributeur majeur au Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit des filles à l’éducation, qui élargit l’accès des filles à un enseignement de qualité, en particulier dans les pays touchés par des conflits et des catastrophes.