Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L'accès à l'information fait l'objet d'une mise à niveau dans le cadre des indicateurs des ODD

12 Novembre 2019

news_121119_sdg.jpg

Launch event of UNESCO’s report on the monitoring and reporting on SDG 16.10.2 at UN High-Level Political Forum (HLPF) in New York on 17 July 2019.
© UNESCO

L'ONU a amélioré le statut d'un indicateur pour mesurer l'accès à l'information dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD), à la suite des progrès réalisés par l'UNESCO dans le suivi de la question en 2019.

Auparavant au niveau II, l'indicateur 16.10.2 sur l'accès à l'information se trouve maintenant au niveau I, ce qui signifie qu'il est désormais reconnu comme un moyen de premier niveau pour évaluer l’état d’avancement des garanties d'accès à l'information et de leur mise en oeuvre.

Cela a été convenu par le Groupe inter-institutionnel d'experts sur les indicateurs d'objectifs de développement durable lors de sa dixième réunion du 21 au 24 octobre 2019 à Addis-Abeba, Ethiopie.

"Le reclassement de cet indicateur représente un grand pas en avant, car les pays ont désormais de bonnes raisons d'inclure l'indicateur 16.10.2 dans leurs stratégies de mise en œuvre des ODD ", a déclaré Guy Berger, Directeur de l'UNESCO pour la liberté d'expression et le développement des médias. "Nous encourageons nos États membres à tenir compte de l'importance de cet indicateur en l'incluant dans leur suivi et leurs rapports nationaux et mondiaux sur les progrès réalisés dans la réalisation des ODD ", a-t-il ajouté.

L'accès à l'information n'est pas seulement un droit de l'homme fondamental, c'est aussi un outil important pour promouvoir l'état de droit et garantir d'autres droits ainsi que les objectifs des ODD.  C’est donc un catalyseur du développement durable dans des domaines tels que la santé, l'environnement, la lutte contre la pauvreté et la lutte contre la corruption.

Dans le cadre de son rôle dans la protection du droit de rechercher et de recevoir des informations, l'UNESCO a été désignée par l'Assemblée générale des Nations Unies comme institution dépositaire du suivi mondial de l'indicateur 16.10.2.

Ces dernières années, l'UNESCO s'est appuyée sur des recherches documentaires pour évaluer le nombre et la qualité des lois, mais en 2019, elle a mené des enquêtes sur le terrain concernant leur application effective dans 43 pays. En 2020, en collaboration avec l'Institut de statistique de l'UNESCO, l'enquête sur la mise en œuvre sera envoyée aux 193 membres de l'ONU.

"Tout cela signifie que le monde est de plus en plus en mesure d'évaluer l'état d'avancement de l'adoption et de la mise en œuvre des garanties constitutionnelles, statutaires et/ou politiques en matière d'accès du public à l'information, ainsi que les progrès accomplis dans ce sens", a souligné Berger.

Le Groupe Inter-institutionnel d'experts sur les Indicateurs d'ODD a mis au point un système de niveaux, pour classer chaque indicateur des ODD en fonction de son développement méthodologique et de la disponibilité des données au niveau mondial. Le système de niveaux permet de surveiller la qualité et la disponibilité des données, ce qui permet de mieux comprendre et de combler les lacunes dans la réalisation des ODD.

Les indicateurs de niveau 1, qui comprennent maintenant le 16.10.2, sont ceux qui ont une méthodologie et des normes établies au niveau international et pour lesquels des données sont régulièrement produites par les pays, pour au moins 50 % d’entre eux, et de la population dans chaque région où cet indicateur est pertinent.

Les indicateurs de niveau 2 sont ceux qui ont une méthodologie et des normes établies à l'échelle internationale, et des normes sont disponibles, mais les données ne sont pas produites régulièrement.

Lors du Forum politique de haut niveau des Nations Unies sur les ODD, qui s'est tenu à New York en juillet 2019, l'UNESCO a présenté son rapport sur les enquêtes de 2019. A cette occasion, les rapports de 28 pays, soit plus de la moitié des 47 pays qui ont participé à l'examen national volontaire au cours de l'année, ont fait état d'un suivi accru de l'accès à l'information.

Reconnaissant l'importance du droit à l'information, y compris en tant qu'instrument permettant d'atteindre tous les objectifs de l'Agenda 2030, la 74e Assemblée générale des Nations Unies le 15 octobre 2019 a proclamé le 28 septembre comme Journée internationale de l'accès universel à l'information (JIAUI).

"Chaque année, on commémore de plus en plus l'JIAUI et nous vous encourageons tous à utiliser cette date chaque année pour rendre publics les résultats de la surveillance du 16.10.2, renforcer le travail fait, sensibiliser le public et planifier d'autres améliorations ", a déclaré Berger.

Pas moins de 126 États membres des Nations Unies ont adopté des garanties d'accès à l'information, selon les données de l'UNESCO en mai 2019.

L'UNESCO dirige le suivi et l'établissement de rapports sur l'accès à l'information par le biais du Programme international pour le développement de la communication (PIDC) du Secteur de la Communication et de l'information. Le travail du programme a été rendu possible grâce au soutien de l'Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (SIDA), de l'Allemagne et des Pays-Bas.