Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L'Africa Code Week 2019 arrive bientôt - plus grande que jamais

16 Juillet 2019

"Il faut tout un village pour élever un enfant " dit un proverbe africain  mettant l'accent sur la pluralité des parties prenantes nécessaires pour autonomiser les générations futures. C’est dans le même esprit que l'UNESCO soutient SAP depuis 2016 pour faire de l'Africa Code Week (ACW) le plus grand événement de codage au monde. Lancé par SAP en 2015, ACW a mobilisé plus de 4 millions de jeunes et 50 000 enseignant(e)s dans l'apprentissage numérique.

Après le succès de l'Africa Code Week 2018, qui a formé plus de 2,3 millions de jeunes, d'enseignant(e)s et de formateurs-trices, l'édition 2019 aura lieu dans 37 pays du continent, et se fixe l’objectif  ambitieux d’atteindre 1,5 million de bénéficiaires de formation supplémentaires.

L'objectif de l'Africa Code Week est de doter les jeunes étudiant(e)s des compétences numériques dont ils et elles ont besoin pour naviguer dans l'ère numérique. Le codage, en particulier, est reconnu comme une nouvelle forme d'alphabétisation par les expert(e)s au niveau international, et l'Institut de statistique de l'UNESCO a créé un cadre pour la mesurer. Le cadre de compétences de l'UNESCO en matière de TIC pour les enseignant(e)s, l'ICT CFT, a également été mis à jour pour refléter l'importance du codage en tant que compétence numérique. Grâce aux ateliers de la Africa Code Week, les jeunes qui n'ont pas ou peu d'expérience en programmation sont initiés au codage au moyen d'ateliers courts, amusants et inspirants. Les formateurs et formatrices utilisent des ressources éducatives gratuites et ouvertes telles que Scratch, un programme éducatif du MIT qui s'adapte particulièrement bien au jeune public.

Claire Gillissen-Duval, Global Lead for Africa Code Week chez SAP, déclare : "L'Africa Code Week vise à donner à chaque jeune l'opportunité d'être concurrentiel dans l'économie mondiale du futur. Nous nous engageons à habiliter la prochaine génération de leaders et d'innovateurs technologiques sur le continent". Davide Storti, coordonnateur de l'UNESCO pour la Africa Code Week et chef de file de l'Initiative UNESCO YouthMobile, souligne également l'importance de l'autonomisation des jeunes : " L'Initiative UNESCO YouthMobile est heureuse de soutenir la Africa Code Week et son édition 2019. Dans un monde en rapide évolution, propulsé par la technologie numérique, il est important que chaque jeune devienne un acteur créatif de solutions numériques localisées, et non un consommateur passif".

Conscients du rôle fondamental que les enseignant(e)s jouent dans l'éducation des jeunes, l’Africa Code Week consacre également des cours préliminaires à la formation des enseignant(e)s et des formateurs-trices. Les enseignant(e)s sont inscrit(e)s à des ateliers plus longs, qui leur permettent ensuite de devenir eux-mêmes des formateurs-trices pendant la Africa Code Week et d'avoir un impact durable et à long terme sur la diffusion des compétences numériques sur le continent. Afin de renforcer les liens avec les enseignant(e)s et de souligner l'engagement à renforcer les capacités d'enseignement, le lancement annuel de l'ACW est prévu le 5 octobre, Journée mondiale des enseignant(e)s.

L'ACW est pleinement engagée dans l'élimination des préjugés sexistes qui stigmatisent les femmes et les filles. Plusieurs études, dont le rapport EQUALS de l'ONU, ont bien mis en évidence le déséquilibre entre les sexes dans le domaine numérique. En 2018, 46 % des participants à l'ACW étaient des femmes et des filles, et l'édition 2019 vise à atteindre la parité des sexes.

L'Initiative YouthMobile de l'UNESCO est un programme phare de l'UNESCO, dont le mandat mondial est d'élargir l'accès à l'information et d’établir des sociétés du savoir inclusives. L'Initiative tire parti de la large disponibilité des téléphones mobiles et de l'augmentation de la pénétration d'Internet pour diffuser les compétences numériques au service du développement durable. En particulier, YouthMobile s'appuie sur le codage comme outil pour permettre à ses jeunes étudiant(e)s de créer des applications mobile et, à travers elles, de proposer des solutions à des défis locaux.