News

L’Allemagne s’engage auprès de l’UNESCO pour la réhabilitation de plusieurs édifices dévastés de Beyrouth

25/11/2020

L’Allemagne a annoncé une contribution de 500 000 euros en soutien à l’initiative LiBeirut (« pour Beyrouth ») de l’UNESCO afin de consolider et protéger une douzaine d’édifices menaçant de s’effondrer à la suite de la double déflagration du 4 août dernier dans le port de la capitale libanaise. Un accord en ce sens a été signé le 25 novembre au siège de l’UNESCO par le Représentant permanent de l’Allemagne auprès de l’Organisation.

Comme cela a été le cas à Mossoul pour la remise en état de la mosquée Aghawat, dans le cadre des actions de l’UNESCO visant à faire revivre l’esprit de cette ville d’Iraq, l’Allemagne figure parmi les grands partenaires de l’opération LiBeirut. Son soutien contribuera à la stabilisation urgente et à la mise à l’abri d’édifices patrimoniaux endommagés par l’explosion.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

La Directrice générale s’est entretenue le 24 novembre avec la ministre adjointe aux Affaires étrangères de l’Allemagne, Michelle Müntefering, qui a noté à cette occasion que « l’UNESCO était parmi les premières organisations internationales à s’être tenues aux côtés du Liban et des citoyens de Beyrouth après les explosions, mobilisant la communauté internationale et soutenant le rétablissement de la ville par la culture et l’éducation. L’Allemagne est fière de soutenir les efforts de l’UNESCO pour le rétablissement et la reconstruction de Beyrouth grâce à son initiative LiBeirut », a-t-elle ajouté.

    L’Allemagne est fière de soutenir les efforts de l’UNESCO pour le rétablissement et la reconstruction de Beyrouth grâce à son initiative LiBeirut

    Michelle Müntefering, Ministre adjointe aux Affaires étrangères de l’Allemagne

    La catastrophe a affecté quelque 8 000 édifices, dont 640 ayant une valeur patrimoniale, 80 d’entre eux étant dans un état critique. Depuis lors, des travaux de consolidation des structures et de protection contre les intempéries ont été entreprises afin d’empêcher que les bâtiments endommagés ne s’effondrent. Les douze édifices qui bénéficieront de la contribution de l’Allemagne sont situés dans les secteurs de Rmeil et de Medawar, voisins du port, et figurent parmi les propriétés les plus menacées. Ils ont été identifiés par l’UNESCO en concertation avec la Direction générale des antiquités du Liban.