Lancement de l'évaluation des indicateurs d'universalité de l'internet au Soudan, une première dans un pays en transition

11/02/2020
, Soudan

Le 6 février 2020, l'Autorité nationale soudanaise de régulation des télécommunications et de la poste (TPRA) et l'UNESCO ont organisé conjointement le lancement d'une auto-évaluation des indicateurs d'universalité de l'Internet (IUI) au Soudan, financée par l'Agence suédoise de développement et coopération internationale (SIDA).

"Ces indicateurs pourraient aider toutes les parties prenantes à évaluer les réalisations et les lacunes du développement et des politiques de l'Internet au Soudan, par le biais d'une approche multipartite inclusive, et à terme, à réaliser une réforme politique fondée sur des données probantes", a déclaré le sous-directeur général pour la communication et l'information, M. Moez Chakchouk.

"Nous sommes dans une nouvelle ère pour le Soudan", a déclaré le directeur général de la TPRA, M. Assadiq Jemaladdin. Il a également annoncé la création d'un conseil consultatif multipartite pour superviser le processus d'évaluation de l'IUI.

Le lancement a eu lieu en présence de plus de 80 représentants des parties prenantes nationales, dont des représentants du Centre national d'information, de plusieurs ministères, de l'armée soudanaise, de la Commission d'aide humanitaire, du monde universitaire et de la société civile.

M. Chakchouk a souligné que c'est la première fois que les indicateurs de développement des médias (IDM) et les indicateurs d'universalité de l'Internet (IUI) de l'UNESCO sont évalués en parallèle dans un pays. L'évaluation des politiques et des dimensions en ligne de l'Internet par les IUI contribuera à éclairer la réforme des médias en cours au Soudan sur la base des IDM.

Les sujets abordés vont du rôle d'Internet pour l'apprentissage en ligne et les ressources éducatives libres (REL) aux besoins d'accessibilité des travailleurs humanitaires, de la priorité de la sensibilisation des citoyens au droit à l'information à la protection de la sécurité nationale dans le respect des normes internationales.

Le représentant du chapitre soudanais de l'Internet Society a déclaré qu'en tant que société civile, ils sont "très désireux de travailler au Soudan sur la base de l'IUI". Un jeune développeur a exprimé le souhait qu'à travers ce genre d'exercice, le Soudan puisse "participer à la discussion mondiale sur l'intelligence artificielle".

Lors de la séance de questions-réponses, M. Chakchouk a souligné l'importance de l'ouverture de l'internet, ainsi que d'une approche véritablement multipartite incluant le secteur privé et la société civile.

Le chef du bureau de l'UNESCO à Khartoum, M. Pavel Kroupkine, a également souligné l'importance des mesures favorisant le développement local et la diversité des contenus en ligne en provenance et à destination du Soudan.

En préparation de l'atelier de lancement, le groupe responsable de l'évaluation a organisé le séminaire technique, qui a eu lieu le 4 février 2020 à TPRA, et auquel ont participé plus de 20 experts clés du gouvernement, du monde universitaire et du secteur privé.

L'évaluation de l'IUI, dans un pays où le taux de pénétration d'Internet est de 10 % et la population jeune de plus de 60 %, s'inscrit dans le cadre de l'action de haut niveau dans le domaine de la communication et de l'information entreprise dans le Soudan de transition par le bureau de l'UNESCO à Khartoum. 

Le Soudan se trouve actuellement dans le premier semestre d'une période de transition de 39 mois qui a débuté en août 2019, après des mois de manifestations de rue contre le régime autoritaire, notamment la censure des médias et d'Internet.

La première évaluation des indicateurs de l'universalité de l'internet a été réalisée au Brésil et a été publiée par l'UNESCO en tant que première édition de la série nouvellement créée d'évaluations nationales de l'universalité de l'internet. Celle du Soudan est la deuxième évaluation en cours dans la région arabe, après le lancement en janvier dernier d'une évaluation en Tunisie.

Le cadre d'indicateurs ROAM-X sur l'universalité de l'Internet est un ensemble de 303 indicateurs qui vise à évaluer la manière dont les parties prenantes nationales, y compris les gouvernements, les entreprises et la société civile, respectent les normes ROAM en matière de droits, d'ouverture, d'accessibilité et de participation des parties prenantes.

Développé au cours d'un processus de trois ans de consultations globales et inclusives avec les parties prenantes, il a été approuvé pour une mise en œuvre volontaire en novembre 2018 par le 31e Conseil du Programme international pour le développement de la communication (PIDC). Depuis lors, l'UNESCO travaille avec les parties prenantes et encourage un plus grand nombre de pays à mettre en œuvre des évaluations nationales du développement de l'Internet à l'aide des Indicateurs.