Article

Lancement de la première Chaire UNESCO en Haïti

01/07/2021

L’Institut des sciences, des technologies et des études avancées d'Haïti (ISTEAH) a lancé le jeudi 17 juin 2021, la Chaire UNESCO "Femmes et sciences pour le développement", première Chaire UNESCO initiée en Haïti.

« Nous voulons accroître la présence des femmes dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STIM) par le biais de campagnes systémiques et d'activités de sensibilisation à tous les niveaux du système éducatif haïtien, de l'école primaire à l'Université » ; c’est en ces termes que le Dr Rose-Michelle Smith a présenté l'objectif principal de la Chaire en sa qualité de Titulaire. Une combattante au parcours extraordinaire que le Dr Samuel Pierre, Président de l'ISTEAH, a su camper dans ses propos liminaires qui ont parfaitement souligné tout le travail accompli pour atteindre ce résultat.

Pour Dr Bernard Fusilier, Président du Comité de pilotage international, cette Chaire permettra de combattre et déconstruire les stéréotypes et contrer les filtres cachés qui empêchent de nombreuses filles et femmes de développer leurs talents au profit de la science et de la société dans son ensemble, assurer l'égalité d'accès à la science et aux carrières scientifiques afin de changer profondément la société et de la rendre meilleure.

« En Haïti seulement 2% des enfants scolarisés ont la chance d'aller à l'université, dont 0,7% de femmes. » Par ces propos, le Dr. Suze Lubin Youance, Présidente du Conseil scientifique de la Chaire, a soutenu qu’il s’agit d’un outil capable de renforcer le réseau des femmes scientifiques en Haïti et d'encourager les jeunes filles à poursuivre une carrière scientifique. En effet, Dr Youance croit que les domaines liés à la science sont des domaines d'avenir et représentent des leviers pour les femmes face aux grands problèmes de développement en Haïti.

Dans son intervention en la circonstance, le Chargé de Bureau de l’UNESCO en Haïti, Elmehdi Ag Muphtah, a souligné que cette chaire impose un nouveau concept de responsabilité collective en obligeant les femmes scientifiques haïtiennes à s'engager dans cette mission de sensibilisation des jeunes filles aux carrières scientifiques.

Lancée en présence notamment du Directeur général du Ministère de l’éducation nationale, M. Meniol Jeune, des membres du Conseil scientifique, du Comité directeur international et des représentants de l'UNESCO, cette Chaire, selon le vœu des initiateurs,  doit entre autres encourager la collaboration entre les universitaires et les chercheurs à tous les niveaux afin d'améliorer la qualité des études des femmes et de renforcer leur leadership et leur influence à des postes de haut niveau dans divers domaines.

La chaire UNESCO "Femmes et sciences pour le développement" en Haiti rejoint le prestigieux réseau de plus de 800 chaires dans le monde, dont moins de 15 sont consacrées à la recherche sur les femmes et la science.

Toutes les Chaires UNESCO et les réseaux UNITWIN sont invités à participer avant, pendant et après la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l’enseignement supérieur 2022 en produisant et en partageant des connaissances ainsi qu'en promouvant dialogue autour des politiques publiques aux niveaux national, régional et mondial.