News

L’apprentissage numérique et à distance pendant la crise de la COVID-19 : les lauréats des Prix d’alphabétisation de l’UNESCO partagent leurs expériences

11/06/2021

Le 3 juin 2021, l’UNESCO a organisé une consultation en ligne avec les lauréats des Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO des années précédentes afin de fournir des éléments en lien avec le thème de la Journée internationale de l’alphabétisation 2021, « Le droit à l’alphabétisation à l’ère de la COVID-19 : contributions de l’apprentissage numérique et à distance ». Les représentants du programme ont été invités à la réunion en raison de la diversité de leurs activités d’alphabétisation et de leur large couverture régionale, qui les rendent pertinents pour enrichir le débat sur les différentes manières dont les programmes d’alphabétisation se sont adaptés à l’apprentissage numérique et à distance pendant la pandémie de COVID-19.

L’événement a réuni huit lauréats, qui ont partagé leurs expériences respectives d’alphabétisation numérique et à distance, dans l’optique d’examiner les diverses solutions d’apprentissage à distance adoptées dans les différents pays, communautés et contextes. Les lauréats ont évoqué les difficultés rencontrées pour passer de l’alphabétisation traditionnelle à l’apprentissage à distance, ainsi que les enseignements tirés de ces réponses d’urgence susceptibles d’être intégrés dans leurs programmes.

Parmi les lauréats ayant participé à cette réunion, citons : Ageing Nepal et United World Schools (Royaume-Uni), lauréats de l’édition 2020 du Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong ; BASABali (Indonésie), lauréat de l’édition 2019 du Prix UNESCO-Confucius d’alphabétisation ; les Services pénitentiaires nationaux du Nigéria, lauréat de l’édition 2018 du Prix Confucius ; le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance de l’Université de Concordia (Canada), lauréat de l’édition 2017 du Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong ; The Citizens Foundation, un programme pakistanais, et Fundza (Afrique du Sud), lauréats de l’édition 2017 du Prix UNESCO-Confucius d’alphabétisation ; We Love Reading (Jordanie), lauréat de l’édition 2017 du Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong.

Réflexions sur le passage à l’alphabétisation à distance durant la pandémie

Conscients de l’importance que revêt l’interaction humaine, la plupart des programmes d’alphabétisation ont employé des approches hybrides de l’enseignement à distance, combinant enseignement présentiel et différents types d’apprentissage à distance basés sur des solutions traditionnelles et de basse et haute technologie. Des outils numériques ont été utilisés pour assurer l’alphabétisation et la formation des enseignants, ainsi que pour créer une communauté virtuelle destinée à favoriser les échanges entre pairs, pour ceux qui avaient accès à Internet. Afin de garantir la continuité de l’alphabétisation pendant la pandémie, d’autres moyens d’enseignement à distance de basse technologie tels que la radio, la télévision et la distribution de documents papier ont également été utilisés, en les associant généralement à un apprentissage présentiel en petits groupes, par exemple.   

L’apprentissage à distance a cependant posé de nombreux défis, notamment la fracture numérique en matière d’infrastructure, le coût des outils numériques, et les compétences numériques des enseignants et des apprenants. Leur impact réel sur les résultats de l’apprentissage reste à déterminer. 

De nombreux représentants ont souligné la nécessité de mettre en place des infrastructures appropriées pour assurer l’apprentissage à distance, aussi bien en ce qui concerne les solutions de haute technologie que les solutions traditionnelles et de basse technologie.

Mme Anne Wade, Directrice mondiale du Centre d’études sur l’apprentissage et la performance, a déclaré : « L’un des problèmes posés par ce passage à l’apprentissage à distance en termes d’infrastructure, c’est que les gouvernements dépenseront beaucoup d’argent pour équiper les écoles. Or, ce qui nous inquiète, c’est que les gouvernements devront également assurer le développement professionnel des enseignants qui va avec, ainsi que la maintenance et le fonctionnement de l’équipement sur la durée, et, à terme, le remplacement de cette technologie. »

Qui plus est, la plupart des programmes ont travaillé avec des apprenants ne disposant d’aucun accès à l’apprentissage numérique ni à l’électricité. M. Tim Howarth, Directeur général de United World Schools, a indiqué : « Dans les contextes dans lesquels nous travaillons, c’est-à-dire des villages très isolés sans accès à l’électricité et presque systématiquement dépourvus d’accès à Internet, nous avons dû nous assurer que le programme restait accessible et pertinent pour les communautés ».

Mme Rana Dajani, fondatrice et Directrice du programme We Love Reading, a souligné que le programme avait dû relever de nombreux défis, notamment le coût de l’apprentissage à distance, la distribution du matériel pédagogique, le niveau d’alphabétisation insuffisant des parents qui enseignent à leurs enfants, et la nécessité d’adapter les contenus aux apprenants en fonction de leur langue, de leur culture et de leur degré d’implication. 

Ageing Nepal a mis l’accent sur la nécessité pour les personnes âgées d’acquérir des compétences de base en matière d’alphabétisation pour accéder à la technologie numérique et pouvoir l’utiliser.

We Love Reading, United World Schools, The Citizens Foundation et Fundza ont insisté sur le fait que les apprentissages en matière d’alphabétisation doivent être holistiques. Parmi les éléments importants à intégrer dans l’alphabétisation à distance, les aspects suivants ont été cités : le multilinguisme, l’apprentissage social et émotionnel, la santé mentale, l’égalité des genres et les disparités économiques. 

Plusieurs participants ont également rappelé les possibilités créées par le passage forcé à l’apprentissage à distance. M. Frank Enabore, contrôleur des Services pénitentiaires nationaux du Nigéria, a évoqué le cas de l’apprentissage en milieu carcéral et en a souligné les effets positifs :

« L’un des points forts des plates-formes et des programmes d’apprentissage à distance, c’est que les détenus bénéficient désormais d’un programme plus long que leur période de détention. Auparavant, avec les programmes d’apprentissage en présentiel, lorsque les détenus achevaient leur période de détention, il était impossible de garder le contact avec eux, et ils ne pouvaient pas continuer le programme. Tandis que maintenant, ils peuvent poursuivre leur apprentissage même après avoir quitté la prison. Nous sommes fiers de dire que nous sommes en mesure de contacter la plupart des détenus qui ont quitté la prison après la mise en fonctionnement de notre plate-forme d’apprentissage à distance, et qu’ils font de grands progrès. »

Depuis 1967, les Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO récompensent l’excellence et l’innovation dans le domaine de l’alphabétisation. Plus de 500 projets et programmes menés par des gouvernements, des organisations non gouvernementales et des individus dans le monde entier ont été reconnus. Par ces Prix prestigieux, l’UNESCO entend soutenir des pratiques d’alphabétisation efficaces et encourager le développement de sociétés alphabétisées dynamiques. 

En savoir plus :

 

Photo : © CUPS