Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L’Assemblée générale des Nations Unies proclame le 24 janvier « Journée internationale de l’éducation »

05 Décembre 2018

un-assembly-international-day-education.jpg

Stephane Bidouze/Shutterstock.com

Le 3 décembre 2018, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté par consensus une résolution proclamant le 24 janvier « Journée internationale de l’éducation », afin de célébrer le rôle de l’éducation pour la paix et le développement.

Alors que la communauté internationale de l’éducation était réunie à Bruxelles pour la Réunion mondiale sur l’éducation, l’Assemblée générale des Nations Unies a porté un message fort reconnaissant le rôle crucial de l’éducation pour la paix et le développement.

L’adoption de la résolution 73/25 intitulée « Journée internationale de l’éducation », co-présentée par le Nigéria et 58 autres États membres, a démontré la volonté politique sans faille de soutenir les actions transformatrices en faveur d’une éducation inclusive, équitable et de qualité pour tous.

En dédiant une journée spéciale à l’éducation dans le monde, la communauté internationale a réaffirmé que l’éducation jouait un rôle essentiel dans la construction de sociétés durables et résilientes, et qu’elle contribuait à la réalisation de tous les autres Objectifs de développement durable.

Afin de renforcer la coopération internationale à l’appui des efforts déployés vers la réalisation de l’Objectif de développement durable 4, la résolution a appelé toutes les parties prenantes, notamment les États membres, les organismes du système des Nations Unies, ainsi que la société civile, les organisations non gouvernementales, les institutions académiques, le secteur privé, les particuliers et les autres acteurs concernés à célébrer la Journée internationale de l’éducation.

En tant qu’institution des Nations Unies spécialisée dans le domaine de l’éducation, l’UNESCO facilitera la célébration annuelle de la Journée en étroite collaboration avec les principaux acteurs de l’éducation.

S. E. Tijjani Muhammad Bande, l’ambassadeur et représentant permanent du Nigéria aux Nations Unies, a présenté la résolution à l’Assemblée générale en soulignant que la proclamation du 24 janvier « Journée internationale de l’éducation » était une étape importante afin de promouvoir l’éducation en tant qu’aspect fondamental du développement durable. Il a insisté sur le fait que l’éducation n’était pas seulement un droit humain, mais aussi une clé du développement durable.

Avant l’adoption de la résolution, le 30 novembre 2018, les missions permanentes de l’Irlande, du Nigéria, de Singapour et du Qatar, en collaboration avec l’UNESCO, l’UNICEF et ONU-Femmes, ont organisé un événement parallèle pour faire connaître la résolution et créer une dynamique en vue de son adoption. La réunion de haut niveau a rassemblé des ambassadeurs de renom, des décideurs, ainsi que des représentants de la communauté diplomatique et du système des Nations Unies, de la société civile et du secteur privé.

Mme Marie Paule Roudil, Directrice du Bureau de l’UNESCO à New York, a souligné que l’éducation n’était pas seulement un objectif essentiel à part entière dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, mais aussi l’objectif qui donnait aux individus les moyens de le réaliser. « Acquérir les connaissances, les compétences, les valeurs et les attitudes pour mettre en pratique le développement durable et concevoir des solutions innovantes est essentiel pour réaliser nos objectifs mondiaux », a-t-elle dit.

Elle a également mis en avant la contribution de l’éducation à l’élimination de la pauvreté, à l’amélioration des résultats en matière de santé, à la promotion de l’égalité des genres, à la durabilité environnementale et à la construction de sociétés pacifiques et résilientes, tout en partageant les conclusions du dernier Rapport mondial de suivi sur l’éducation « Bâtir des ponts, pas des murs »