Le lauréat du Prix UNESCO renforce les compétences scientifiques des filles péruviennes dans les régions isolées

07 Mai 2018

La Mini-Académie des sciences et des technologies (MaCTec) du Pérou a remporté l’édition 2017 du Prix UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes. La cofondatrice et directrice de MaCTec, Johanna Johnson, nous parle de ce qui s’est passé depuis.

Voici Valeria. Elle vient de Huancayo, une région rurale située à environ 300 kilomètres de Lima. Tous les vendredis soir avec sa mère, elle prend le bus pour Lima, qui prend de huit à dix heures, pour participer à des ateliers scientifiques dans les laboratoires de MaCTec.

Valeria rêve de devenir astrobiologiste. Depuis son premier atelier MaCTec en 2015, elle a créé un laboratoire chez elle où elle effectue des recherches afin de savoir si des organismes vivants pourraient survivre aux conditions climatiques sur Mars. Elle inspire d’autres filles péruviennes, en aidant à promouvoir les compétences scientifiques dans sa communauté en reproduisant nos ateliers auprès de ses pairs.

Actuellement, au Pérou, le manque de compétences en sciences est criant. Le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) a classé les élèves péruviens parmi les derniers en ce qui concerne les compétences en sciences. MaCTec s’emploie à renforcer les compétences scientifiques au Pérou en stimulant la curiosité et la créativité des filles péruviennes. Ainsi, nous espérons bâtir une génération de filles et de jeunes femmes comme Valeria, qui transformeront la culture scientifique du pays et encourageront l’innovation.

Découverte

MaCTec a conçu une nouvelle méthode d’enseignement des sciences, appelée Discovery-Peer Learning (DPL) (apprentissage par les pairs fondé sur la découverte). Bien que les ateliers couvrent différentes matières allant de la mécanique quantique à l’exploration du monde des atomes, en passant par la génétique, ils ont tous un objectif commun : encourager les filles à explorer. Dans tous les ateliers MaCTec, les filles découvriront quelque chose de nouveau dans les domaines de la nature, de la science, de la physique ou de la biologie.

Durant ces ateliers, les filles sont libres d’explorer sans peur de faire des erreurs. Elles se lancent des défis et en lancent même aux scientifiques et aux animateurs qui dirigent les ateliers. Elles travaillent en équipe afin d’encourager l’apprentissage par les pairs et le travail d’équipe. L’application de la méthode DPL permet un apprentissage agréable et suscite l’intérêt pour le monde scientifique, en particulier lorsque des découvertes sont faites.

Atteindre les plus isolés

Le Prix UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes donne à MaCTec le pouvoir de transformer le taux actuel d’analphabétisme scientifique au Pérou. Nous sommes en train de mettre au point le premier « Science Museum on Wheels » (musée scientifique mobile). Le « Science Museum on Wheels » se rendra dans les quartiers au Pérou, et en particulier dans les communautés défavorisées, afin d’atteindre les plus isolés.

De nombreuses filles dans les régions défavorisées n’ont pas les moyens de payer les transports pour rejoindre les laboratoires MaCTec et participer à nos ateliers. Ainsi, dès cet automne, nous ferons en sorte que la science et les ateliers viennent à elles. Plusieurs universités privées ont déjà exprimé leur volonté de soutenir nos efforts. Le Science Museum on Wheels accueillera des ateliers scientifiques MaCTec sous la direction de scientifiques renommés et en utilisant la méthode DPL de MaCTec.

Nous sommes heureux et honorés d’avoir été choisis comme lauréats de l’édition 2017 du Prix UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes. Cela nous a permis de développer nos activités et d’atteindre davantage de filles au Pérou, ce qui contribuera au bout du compte à améliorer les compétences en sciences dans le pays. Nous espérons que beaucoup d’autres filles suivront les pas de Valeria, en prenant part à la création des prochaines innovations scientifiques du futur.

MaCTec est une jeune organisation qui s’emploie à offrir aux filles de différents milieux ethniques et socio-économiques un enseignement en sciences de qualité, en créant une culture scientifique qui aborde les problèmes en se fondant sur des preuves solides plutôt que sur la croyance ou le sentiment.

--

Présentez votre candidature pour l’édition du Prix de cette année avant le 11 mai 2018 :