News

L’élevage de volaille améliorée: une activité génératrice de revenus en promotion dans la périphérie de la Réserve de Faune du Dja

07/04/2020

Dans le cadre des activités de conservation dans la Réserve de Faune du Dja (RFD), l’élevage du « poulet villageois amélioré » a été expérimenté avec l’appui du partenaire technique ZSL (Zoological Society of London). Une telle initiative vise par ailleurs à améliorer le bien-être des communautés à travers les revenus issus de la commercialisation de poulets, de réduire leur dépendance vis-à-vis de la viande de brousse et de diminuer ainsi la pression que ces communautés exercent sur les écosystèmes autour d’eux.

 

Cette activité a été identifiée à la suite d’un diagnostic participatif avec les communautés à l’issu duquel « l’élevage » a été retenu comme activité génératrice de revenu (AGR). Par la suite, une étude des projets antérieurs implémentés dans la zone a révélé que plusieurs projets d’élevage avaient déjà été fait presque partout dans la zone mais ceux-ci c’étaient tous soldés par un arrêt dû à la difficulté de s’approvisionner en poussin d’un jour. Après étude et consultation, la race « poulet villageois amélioré » a été choisi pour répondre à plusieurs problèmes apparus lors du diagnostic : (1) grande capacité de ponte, (2) résistance aux maladies, importante capacité de développement physique (les mâles pouvant atteindre 10 kg) et (4) ne requiert pas de suivi particulier et donc peut être conduit comme un élevage traditionnel commun. 06 communautés ont été sélectionnées, 4 membres de chaque communauté ont reçu une formation sur l’entretien des poussins (alimentation, soins médicaux, etc.). Les communautés ont chacune été dotée de 60 poussins de 2 mois en guise de reproducteurs avec un ratio d’environ à 08 femelle pour 01 mâle.  Afin de garantir la réussite du projet, après une période de 5 mois (avant la période de ponte), des incubateurs à pétrole/gaz d'une capacité de 200 œufs ont été mis à la disposition des bénéficiaires suivi des formations sur leur utilisation ainsi que sur la gestion du poussin à l’éclosion et la production locale de l’aliment. en plus, le suivie prophylactique est assurée par un vétérinaire du MINEPIA (Ministère Pèche et Industries Animales).

 

Un an après le début de cette activité, des œufs ont été incubés et des poussins issus des incubations ont été d’une part vendus, et d’autre part redistribués aux membres de la communauté désirant pratiquer l’élevage comme AGR. Les ressources financières obtenues sont régulièrement utilisées pour acheter du matériel de soutien pour les volailles. Il s’agit notamment du gaz/kérosène pour les couveuses et des aliments pour les poulets (en addition à ceux produits par le village pour le moment insuffisant).

 

Cette activité sera reproduite dans d'autres villages non seulement pour faciliter l'accès des communautés locales aux protéines animales et réduire leur dépendance vis à vis de la viande de brousse, mais aussi pour vulgariser et faciliter la multiplication dans la zone d’une race améliorée de poules locales au travers des croisements.